La Russie veut lancer une étoile artificielle pour "inspirer l'humanité"

Baptisé "Mayak", qui signifie "phare" en français, l'étoile satellitaire serait lancée en orbite à 600 km au-dessus de la Terre. [Capture d'écran YouTube / @DAHBOO77]

Idée complètement folle ou géniale ? Des Russes veulent mettre en orbite un satellite tellement lumineux qu'il serait visible depuis n'importe quel point du globe. Une "étoile" étincelante pour "inspirer" l'humanité selon eux...

Baptisé "Mayak", qui signifie "phare" en français, le satellite serait lancé en orbite à 600 km au-dessus de la Terre. D'une taille minuscule, équivalente à "une miche de pain" d'après ses concepteurs, il serait positionné face au soleil et refléterait sa lumière à l'aide de voiles triangulaires surdimensionnées de 16 mètres carrés. Cette étoile artificielle, de forme pyramidale, pourrait potentiellement être plus lumineuse que la lune.

A lire aussi : Un signal provenant de 6 milliards d'années lumière capté pour la première fois

L'engin ne devrait toutefois pas faire d'observations ou de travail scientifique de quelque nature que ce soit. Les responsables du projet indiquent que "Mayak" s'inscrit en effet dans une démarche purement altruiste. Le but : "inspirer" l'humanité avec une étoile, certes artificielle, mais tellement lumineuse qu'elle serait visible depuis n'importe quel point du globe. Et leur idée semble trouver un écho favorable car ils ont déjà récolté plus de 1,7 millions de roubles, soit un peu plus de 21.000 euros, sur Boomstarter un site russe de financement participatif.

A lire aussi : Bientôt une base habitée près de la lune ?

"Nous voulons montrer que l'exploration spatiale est quelque-chose d'incroyablement excitant et d'intéressant mais, plus important encore, qu'elle est aujourd'hui accessible à tous", a expliqué Alexander Shaenko, au média russe SputnikNews. Et bien qu'il dirige le programme d'études astronomiques contemporaines et de génie mécanique de l'Université d'Etat de Moscou, Alexander Shaenko travaille sur le projet "Mayak" pendant son temps libre entouré d'une poignée d'amateurs.

Un lancement prévu pour juillet

Si l'agence spatiale fédérale russe Rocosmos a accepté de lancer "Mayak" depuis sa fusée Soyouz-2 dès le mois de juillet de cette année, "l'étoile" lumineuse devrait ainsi être le tout premier satellite amateur à entrer dans l'espace. "Attirer les jeunes dans le domaine de l'astronautique est l'une de nos priorités", a indiqué un porte-parole de Roscosmos.

"En soutenant des projets comme Mayak nous espérons stimuler leur motivation pour travailler plus tard dans les entreprises d'Etat spécialisées dans l'astronautique", a-t-il ajouté. "Mayak" fait toutefois naître quelques préoccupations. Certains scientifiques ont en effet peur que le satellite les empêche d'étudier correctement les cieux. Personne ne sait  à ce jour de quelle façon ces inquiétudes pourraient interférer dans le projet.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles