Notre système solaire aurait abrité une super-Terre

Cette super-Terre, aurait eu une masse comprise entre celle de notre propre planète Terre et celle de Neptune. [CC / Flickr / Nasa]

Selon une nouvelle étude à paraître prochainement dans la revue Astrophysical Journal, une super-Terre aurait existé entre Mercure et le Soleil, avant de succomber à la gravité de l'astre solaire.

Pour arriver à cette conclusion, l'équipe de chercheurs américains auteurs de l'étude a utilisé l’analyse numérique. Après plusieurs simulations, ils sont convaincus qu’une super-Terre, c'est-à-dire une exoplanète ayant une masse comprise entre celle de notre planète et celle de Neptune, se serait formée près du soleil il y a plusieurs centaines de millions d'années. Au fil du temps, cette hypothétique planète aurait alors balayé tous les débris se situant dans sa zone, avant de succomber à la gravité du soleil. Sa proximité avec l'astre solaire ne lui aurait en outre pas permis d'abriter la vie.

A lire aussi : Le téléscope Kepler bascule en «mode urgence»

Jusqu’ici, les preuves des chercheurs sont théoriques et issues de calculs scientifiques. Rebecca Martin, la principale auteure de l’étude et professeure adjointe à l’Université de Las Vegas, explique qu'«il n’existe qu’une seule 'preuve' physique actuelle appuyant l’hypothèse de l’existence de cette super-Terre : l’absence de débris aux alentours de Mercure». En effet, si rien n’orbite aujourd’hui autour de Mercure, pas même une pierre, c'est justement cette absence totale de corps physiques qui explique l’existence, jadis, de cette fameuse super-Terre qui aurait pris soin de «nettoyer» entièrement la zone avant de disparaître. Cette découverte intervient après que des astronomes de l'Institut technologique de Californie (Caltech) ont annoncé avoir découvert des indications selon lesquelles une neuvième planète, très grosse, existerait dans notre système solaire.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles