Thomas Pesquet en route vers l'ISS

Le Français Thomas Pesquet.[Kirill KUDRYAVTSEV / AFP]

Trois astronautes, un Français, un Russe et un Américain, ont décollé vendredi de Baïkonour (Kazakhstan) à bord d'un vaisseau Soyouz à destination de la Station spatiale internationale (ISS) où il doivent passer six mois.

Le Français Thomas Pesquet, l'Américaine Peggy Whitson et le Russe Oleg Novitski sont partis à 02H20 heure locale vendredi (20H20 GMT jeudi) du cosmodrome de Baïkonour et devraient rejoindre l'ISS ce week-end. Ils ont pu faire leurs adieux à leurs proches à travers les vitres des deux cars qui les emportaient vers le bâtiment où ils ont enfilé leur scaphandre avant de se rendre au pas de tir. Ils ne les reverront qu'en mai 2017, à leur retour sur Terre.

A lire aussi : Tout savoir sur la mission du Français Thomas Pesquet dans l’ISS

La Russie, qui est désormais la seule à pouvoir envoyer des hommes sur l'ISS, a la réputation d'effectuer ses tirs d'engins spatiaux par tous les temps et ni la neige qui a recouvert le cosmodrome, ni les températures glaciales n'ont pu empêcher les 310 tonnes du lanceur de s'arracher comme prévu de Baïkonour.

Après la séparation de la capsule Soyouz MS-03 du troisième étage de ce mythique vaisseau spatial pour se placer en orbite à 200 km au-dessus de la Terre, presque neuf minutes après le décollage, l'équipage doit rester plus de 48 heures dans ce minuscule module de seulement 2,5 mètres de long. Sa mission sera alors de se mettre à la même altitude que la Station spatiale internationale, qui tourne à 28.000 km/h à 400 km au-dessus du globe terrestre. L'amarrage de la capsule à l'ISS est prévu pour samedi à 22h00 GMT

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles