Dakar 2015 : Mini prend l’avantage sur Peugeot

Vainqueur de la première étape du Dakar 2015 au volant d'une Mini,  le Qatari Nasser Al-Attiyah (à gauche) doit faire face à la concurrence des Peugeot de Stéphane Péterhansel (au centre) et Cyril Desprès (à droite). Vainqueur de la première étape du Dakar 2015 au volant d'une Mini, le Qatari Nasser Al-Attiyah (à gauche) doit faire face à la concurrence des Peugeot de Stéphane Péterhansel (au centre) et Cyril Despres (à droite).[Franck Fife / AFP/Archives]

Au volant de sa Mini, Nasser Al-Attiyah a remporté la première étape du Dakar 2015, marqué par le retour en force de Peugeot après 25 ans d’absence.

 

Les fauves ont été lâchés. 406 véhicules (autos, motos, camions et quads) se sont élancés, hier, depuis Buenos Aires pour un périple de plus de 9 000 kilomètres à travers les Andes, le désert de l’Atacama et les dunes d’Iquique au Chili, ou encore le salar d’Uyuni en Bolivie avant de retrouver la capitale argentine le 17 janvier prochain.

Et cette 37e édition du Dakar est marquée par le retour de Peugeot, après 25 ans d’absence. La marque au lion, vainqueur entre 1987 et 1990 sur le sol africain, tentera de contrarier la suprématie de Mini, qui a remporté les trois dernières éditions.

Pour parvenir à ses fins, le constructeur français n’a pas lésiné sur les moyens du côté des pilotes avec Carlos Sainz, lauréat en 2010, Cyril Despres, quintuple vainqueur en moto, et surtout Stéphane Péterhansel, fort de ses onze succès sur le rallye et débauché chez… Mini.

Suffisant pour prétendre à la victoire finale ? «Sincèrement, on est un peu court», a indiqué Péterhansel avant le départ.

La première étape, dimanche, lui a donné raison. Il a terminé à la 10e place, derrière Sainz (8e), à plus de deux minutes et trente secondes du vainqueur Nasser Al-Attiyah (Mini).

Mais la route est encore longue et aucun concurrent n’est à l’abri d’un ennui mécanique. Ce n’est pas Nani Roma, tenant du titre et qui a déjà perdu tout espoir de s’offrir un nouveau sacre en raison d’une panne, qui dira le contraire.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles