Première traversée de la Manche par un avion électrique

[DENIS CHARLET / AFP]

Un avion électrique construit par Airbus a traversé la Manche vendredi, une première pour un appareil de ce type. Parti de Lydd, dans le sud-est de l'Angleterre, aux alentours de 10H15, le minuscule bimoteur électrique, baptisé E-Fan, a atterri à l'aéroport de Calais-Dunkerque à 10H56.

 

Près de 106 ans après la première traversée de la Manche par l'aviateur français Louis Blériot, le vol de 74 km de long a été assuré par le pilote français Didier Esteyne. "Fabriquer et faire voler un avion comme celui-ci" était "un rêve de gosse", a déclaré Didier Esteyne après son arrivée, rejetant cependant toute comparaison avec l'exploit réalisé en 1909 par Louis Blériot.

"Cette machine va nous permettre de régler le problème du bruit à l'entraînement, et elle nous permet aussi de faire un pas dans la maîtrise des gaz à effet de serre. Ce sont les deux problèmes environnementaux de l'aviation. De ce point de vue-là, ce jour est un jour de tournant symbolique", a commenté Patrick Gandil, directeur général de la DGAC (Direction générale de l'aviation civile), saluant un "exploit industriel".

 

Bientôt produit en série

Présenté pour la première fois en juin 2013 au salon aéronautique du Bourget, l'appareil est un prototype d'avion biplace à propulsion électrique, développé par Voltair, filiale d'Airbus Group, et soutenu par le gouvernement dans le cadre du programme "Nouvelle France Industrielle" dévoilé en septembre 2013.

L'appareil, qui avait déjà effectué une centaine de vols depuis avril 2014, pèse 600 kilos, pour une longueur de 6,7 m et une envergure de 9,5 m. Il dispose de deux moteurs alimentés par des batteries au lithium-ion polymère de 250 volts, installées dans ses ailes et délivrant une puissance totale de 60 kW, qui lui permettent de voler à 160 km/h en vitesse de croisière et jusqu'à 220 km/h en pointe.

Ce nouveau modèle sera assemblé à Pau, dans une nouvelle usine dont la construction démarrera en 2016. Airbus Group investira 20 millions d'euros dans ce chantier, d'un coût total de 50 millions d'euros. Selon le patron d'Airbus Group, Thomas Enders, "d'ici 20 à 30 ans, on pourra au moins faire voler des avions régionaux avec environ 60 passagers à bord au moyen d'une propulsion hybride électrique".

 

Un autre exploit

Un autre pilote a revendiqué le même exploit vendredi. Hugues Duval, copilote à Air France, a indiqué avoir effectué jeudi une traversée de la Manche à bord d'un appareil électrique baptisé "E-Cristaline". Cependant, l'appareil n'a pas réalisé la traversée en totale autonomie, mais a été largué au-dessus de la mer par un autre avion.

 

Vous aimerez aussi

Le jeune garçon étudiait l'aviation à l'université Florida Tech
Fait divers États-Unis : un étudiant tente de voler un avion à l’aéroport d’Orlando
Inde: quand l'équipage d?un avion oublie de pressuriser la cabine
Inde Quand l'équipage d'un avion oublie de pressuriser la cabine
Histoire du jour A 17 ans, pour son premier vol, elle réussit un atterrissage d'urgence alors que l'avion a perdu une roue

Ailleurs sur le web

Derniers articles