Pollution : les Verts bloquent une rue de Paris

Une cinquantaine d'élus et militants EELV de Paris, munis de masques blancs et d'une banderole "poumons en détresse" ont brièvement bloqué la rue de la Cité devant les fenêtres de la préfecture de police pour alerter sur la pollution[AFP]

Une cinquantaine d'élus et militants EELV de Paris, munis de masques blancs et d'une banderole "poumons en détresse" ont brièvement bloqué la rue de la Cité devant les fenêtres de la préfecture de police pour alerter sur la pollution, a constaté une journaliste de l'AFP.

Les élus écologistes avaient donné rendez-vous aux médias sur le parvis de l'Hôtel de ville pour ne pas dévoiler en avance le lieu de leur "happening", n'ayant pas prévenu les autorités de leur projet blocage de la circulation.

Vers 12h30, profitant d'un passage piéton au vert à l'angle de la rue de la Cité et du quai de la Corse, ils se sont installés au milieu de la rue, bloquant les voitures arrivant d'un pont juste devant et du quai, provoquant un concert de klaxons d'automobilistes mécontents.

Le blocage a duré une demi heure et les manifestants n'ont laissé passer qu'un bus qui a été applaudi, une ambulance et une voiture pour handicapés.

"Nous empêchons l'accès à la préfecture de police, le préfet va nous remercier car dans quelques minutes il va respirer un air pur!", a plaisanté au mégaphone Sylvain Garel, président du groupe EELV au Conseil de Paris.

Il a appelé le préfet de police à prendre des mesures pour limiter la circulation automobile, alors que l'agglomération parisienne connaît des pics de pollution depuis plusieurs jours.

"Nous voulons dire au préfet de police que +ça suffit+, qu'il ne peut pas se contenter d'un communiqué pour demander aux automobilistes de réduire leur vitesse s'ils le veulent bien, nous l'appelons à prendre ses responsabilité parce qu'il en a les moyens", a aussi déclaré Yves Contassot, élu et conseiller EELV de Paris.

Ces élus demandent que la circulation diminue, notamment avec la circulation alternée, et que les poids lourds les plus polluants soient interdits de circulation pendant un certain temps.

"Un jour sur trois de pollution depuis le début de l'année, on n'a jamais vu ça, ça n'est pas possible qu'on continue", a ajouté M. Contassot, qui avait revêtu l'écharpe tricolore, comme Denis Baupin à ses côtés, l'adjoint au maire de Paris chargé de l'environnement.

Vous aimerez aussi

Environnement Paris : un nouveau bitume anti-bruit, anti-chaleur expérimenté dans la capitale
Environnement Six conséquences concrètes de la pollution de l'air sur la santé
Santé Le risque de cancer de la bouche accru avec la pollution

Ailleurs sur le web

Derniers articles