Stains : des campements de Roms évacués

La police a démantelé mercredi matin, en application d'une décision de justice selon la préfecture, des campements de Roms à Stains (Seine-Saint-Denis), où vivaient plusieurs centaines de personnes.[AFP] La police a démantelé mercredi matin, en application d'une décision de justice selon la préfecture, des campements de Roms à Stains (Seine-Saint-Denis), où vivaient plusieurs centaines de personnes.[AFP]

La police a démantelé mercredi matin, en application d'une décision de justice selon la préfecture, des campements de Roms à Stains (Seine-Saint-Denis), où vivaient plusieurs centaines de personnes, a constaté l'AFP.

Selon la préfecture, "l'évacuation a pris fin vers 09H00 sur un terrain en situation d'insalubrité importante et appartenant à une collectivité, en pleine rénovation urbaine". Ce campement est composé de plusieurs parcelles mais "toutes n'ont pas été évacuées", a précisé le collectif Romeurope.

Environ "500 personnes", selon la préfecture, ont été évacuées par la police, sans incident. Les associations présentes sur le terrain évoquent "entre 400 et 500 personnes".

Certains Roms avaient commencé à quitter les lieux sans attendre l'arrivée de la police.

Mercredi en milieu de journée, des bulldozers avaient commencé à détruire des baraques, formant des amas de planches, tôles et bâches en plastique en contrebas d'un immeuble flambant neuf, a constaté une journaliste de l'AFP. Des bidonvilles où vivent d'autres Roms restaient debout juste à côté.

Selon Joan, qui habite un de ces bidonvilles attenants, les Roms évacués "n'ont pas reçu de proposition d'hôtel pour dormir". Selon la préfecture, les habitants de ce camp, dont de nombreux enfants et des nouveaux-nés selon des associations, "n'ont pas accepté les propositions soit de relogement soit de départ volontaire".

Pour Grégoire Cousin, de l'association European roma rights center, "en Seine-Saint-Denis, il y a des expulsions très régulières". Au moins une tous les dix jours, selon lui.

À suivre aussi

Explosion de joie le 23 août 2019 à bord de l'Ocean Viking, le bateau de SOS Mediterranée et de Médecins sans Frontières, à l'annonce d'un prochain débarquement à Malte. [Anne CHAON / AFP]
Immigration Au large de Malte, l'Ocean Viking laisse éclater sa joie
Immigration Les Etats-Unis vont autoriser la détention illimitée d'enfants migrants
Migrants : situation «explosive» à bord du navire humanitaire Open Arms bloqué au large de Lampedusa
Migrants Situation «explosive» à bord du navire humanitaire Open Arms bloqué au large de Lampedusa

Ailleurs sur le web

Derniers articles