Des spots TV pour sensibiliser les pédophiles avant le passage à l'acte ?

En Allemagne, des spots TV s'adressent directement aux pédophiles potentiels En Allemagne, des spots TV s'adressent directement aux pédophiles potentiels[KEIN TÄTER WERDEN / DR]

Faut-il s'adresser aux pédophiles avant qu'ils ne passent à l'acte ? C'est la préconisation de Jean-Claude Bouchet, député UMP du Vaucluse, dans une question écrite adressé mercredi à Christiane Taubira.

Selon Jean-Claude Bouchet, il serait souhaitable de compléter les campagnes de prévention destinées aux enfants, par des actions spécifiques en direction des pédophiles potentiels.

Ce "programme de prévention tournée vers les déviants" passerait par "la mise en place d'une ligne téléphonique anonyme, d'une page internet dédiée à cette problématique, d'une messagerie sécurisée, de rencontres organisées avec des professionnels ou par une aide au reclassement professionnel pour ceux qui travaillent avec des mineurs et veulent se protéger et protéger leurs victimes potentielles".

Le député du Vaucluse s'inspire d'une intitiative allemande : la campagne "Ne pas devenir coupable" ("kein Täter werden") mise en place par le programme de prévenion "Dunkelfeld (en français : "zone obscure) soutenu par le ministère allemand de la Justice, plusieurs universités (Berlin, Hambourg, Leipzig), des associations de prévention et des oeuvres privées comme la fondation Volkswagen ou l'UBS Optimus Foundation. Plusieurs centaines de personnes auraient été prises en charge de cette manière.

Ce programme propose des points de contacts et des thérapies aux personnes qui éprouvent une attirance pour les enfants, et des spots saisissants ont été diffusés dans les médias : 

 

Un autre spot a pour objectif de prévenir la consultation des sites pédopornographiques :

À suivre aussi

La ceinture de sécurité routière fête ses 40 ans
Sécurité routière La ceinture de sécurité fête ses 40 ans
cancer du sein Octobre rose : le cancer du sein en 5 chiffres-clés
Isabelle Guyomarch publie un livre témoignage sur la résilience pour libérer la parole sur les tabous des cancers féminins.
Interview Isabelle Guyomarch : «Quand on a eu un cancer du sein, on est marquée toute sa vie»

Ailleurs sur le web

Derniers articles