Trop de discriminations dans les cantines scolaires

Une cantine scolaire. [Romain Perrocheau / AFP/Archives]

Les élèves ne sont pas tous égaux à la cantine. La critique est signée Dominique Baudis.

Le Défenseur des droits a remis hier au gouvernement son rapport «sur l’accès des enfants aux cantines scolaires dans le primaire». Un document qui pointe de nombreuses discriminations, selon Europe 1.

Ainsi, trop d’enfants ne sont pas retenus parce que leurs parents sont au chômage (45 % des cas) et seraient donc disponibles pour s’occuper du déjeuner. Autre motif d’exclusion : les allergies alimentaires, le handicap ou encore les interdits religieux.

Une sélection «inacceptable» pour Dominique Baudis, qui rappelle que ces pratiques discriminantes sont punies par la loi (cinq ans de prison et 75 000 euros d’amende). Il enjoint les maires de mieux s’organiser pour accueillir plus d’enfants, avec un self ou en multipliant les services.

Aujourd’hui, un enfant sur deux mange à la cantine, soit deux fois plus que dans les années 1970 et 400 millions de repas par an. 

 

Une fillette expulsée de la cantine pour des impayés

 

 

Vous aimerez aussi

rapport L’OCDE se prononce en faveur d’un relèvement de l’âge effectif de la retraite en France
Alimentation La faim touche 113 millions de personnes dans le monde
Temps de travail : un rapport pointe du doigt les fonctionnaires
Société Temps de travail : un rapport pointe du doigt les fonctionnaires

Ailleurs sur le web

Derniers articles