Tours : 1ère gay pride depuis le vote de la loi

Deux jeunes femmes lors de la Gay Pride, le 25 mai 2013 à Tours [Jean-Francois Monier / AFP] Deux jeunes femmes lors de la Gay Pride, le 25 mai 2013 à Tours [Jean-Francois Monier / AFP]

Quelque 1.300 personnes selon la police, entre 1.500 et 1.800 selon les organisateurs, ont défilé samedi dans les rues de Tours à l'occasion de la gay pride, la première organisée en France depuis la publication de la loi sur le mariage homosexuel.

Ce défilé s'est déroulé sans incident, alors qu'un groupe d'extrême-droite local, Vox populi, avait appelé à un contre-rassemblement. Une cinquantaine de militants de ce groupe et du Printemps français avait répondu à cet appel, et a été maintenue à distance par les CRS, a constaté un correspondant de l'AFP.

"Vos lois ne sont pas nos règles", "La famille est à nous", ont toutefois scandé ces contre-manifestants, au passage d'un cortège bon enfant qui avait commencé à s'ébranler dans la musique depuis le château de Tours.

Le cortège défilait derrière une banderole proclamant: "Le mariage n'est qu'un début". Ce mot d'ordre invite à "ne pas se reposer sur ses lauriers", avait expliqué sur son site le centre LGBT (lesbiennes, gays, bi et trans) de Touraine.

"Nous voulons aussi le changement d'état civil libre et gratuit pour les transsexuels, un programme de lutte contre l'homophobie et la transphobie, et enfin la PMA (procréation médicalement assistée)", avait expliqué à l'AFP, avant le défilé, Jérémy Coquereau, co-président du centre LGBT.

Cette gay pride - la huitième organisée à Tours - était la première organisée cette année en France depuis la publication de la loi sur le mariage homosexuel et se déroulait 24 heures avant la nouvelle manifestation à Paris des opposants au mariage.

Elle se tenait aussi à quatre jours de la célébration en France du premier mariage homosexuel, à Montpellier.

Vous aimerez aussi

Un taxi dans une rue de La Havane, le 18 juillet 2018 [YAMIL LAGE / AFP/Archives]
Amérique latine Cuba : une nouvelle Constitution, cinq grands changements
vote Roumanie : l'abstention fait échouer un référendum contre le mariage gay
Une affiche appelant à "défendre les enfants de Roumanie" et à voter "oui" au référendum sur l'interdiction du mariage gay, le 2 octobre 2018 dans une rue de Bucarest [Daniel MIHAILESCU / AFP]
Roumanie Les Roumains se prononcent sur le mariage gay

Ailleurs sur le web

Derniers articles