La Fnac dément vouloir supprimer 600 postes

Des employés de la Fnac manifestent le 27 avril 2012 devant la Bourse de Paris [Joel Saget / AFP/Archives] Des employés de la Fnac manifestent le 27 avril 2012 devant la Bourse de Paris [Joel Saget / AFP/Archives]

La Fnac, dont la mise en Bourse est prévue jeudi, a catégoriquement démenti lundi tout projet de supprimer 600 postes dans les prochains mois, soit près de 7% de ses effectifs français, dans le cadre d'un plan d'économies de 80 millions d'euros, comme l'écrit Le Parisien ce jour.

"Nous démentons catégoriquement la suppression de 600 postes à la Fnac dans les mois à venir", a déclaré à l'AFP un porte-parole de l'enseigne de distribution de biens culturels, tout en évoquant des négociations menées avec les partenaires sociaux et qui, potentiellement, pourraient aboutir à la suppression de certains postes de disquaires.

Le Parisien cite lundi un dirigeant de la Fnac, filiale de Kering (ex-PPR), qui évoque deux plans, l'un baptisé Mars qui affecterait 289 disquaires et l'autre Phoenix qui concernerait tous les métiers (caissiers, libraires, techniciens, etc.) mais uniquement dans les dix magasins parisiens. Selon ce dirigeant, "les deux magasins les plus touchés seraient ceux du Forum des Halles, avec 100 postes en moins, et celui de Saint-Lazare".

La Fnac dément ceci avec force. "Il n'y a strictement aucun plan de suppression de postes dans les magasins parisiens", a affirmé à l'AFP le porte-parole.

"Et concernant les disquaires, il y a une confusion avec des négociations entamées il y a 18 mois avec les partenaires sociaux dans le cadre d'une GPEC (gestion prévisionnelle de l'emploi et des compétences) qui vise à adapter les effectifs sur le marché du disque", a-t-il indiqué.

"En aucun cas cette réflexion ne concerne 289 postes, on est bien en-deçà d'un tel chiffre", a-t-il ajouté. Interrogé sur le fait que des postes de disquaires pourraient donc effectivement être supprimés, il a répondu: "Pour l'instant rien n'est arrêté et il n'y aura pas forcément un plan social. Nous recherchons toutes les solutions adaptées, y compris la polyvalence, des passerelles de métiers, etc".

La Fnac a réalisé en 2012 un chiffre d'affaires de plus de 4 milliards d'euros (-2,5% sur un an) pour un résultat opérationnel courant en baisse de 23% à 79 millions d'euros.

Selon le prospectus de mise en Bourse, la perte nette (part du groupe) a plus que quadruplé en 2012, atteignant 141,7 millions d'euros, contre 28,2 millions en 2011 et un bénéfice net de 74,7 millions en 2010.

La Fnac, qui compte quelque 150 magasins en France et à l'international, avait présenté début 2012 un plan de 80 millions d'euros d'économies prévoyant la suppression de plus de 500 postes dans le monde, dont 310 en France dans les services administratifs via un plan de départs volontaires.

L'assemblée générale de PPR mardi doit entériner le changement de nom du groupe pour Kering ainsi que la scission de la Fnac et sa mise en Bourse deux jours plus tard.

Kering a choisi ce scénario faute d'avoir trouvé un acquéreur pour la Fnac. Le groupe dirigé par François-Henri Pinault avait annoncé en octobre ce projet qui correspond à son souhait de recentrage sur le luxe et l'habillement sportif, plus porteurs au niveau international et plus rentables que la distribution, l'activité historique de PPR dont il s'est peu à peu désengagé.

Vous aimerez aussi

Emploi Carrefour : l'Etat sera «très vigilant» sur le plan annoncé pour les salariés, prévient Le Maire
Emploi Plan de transformation à haut risque pour Carrefour, en difficultés
Un magasin Costco à Woodbridge, en Virginie [SAUL LOEB / AFP/Archives]
France Costco s'implante en France

Ailleurs sur le web

Derniers articles