Une taxe sur les palaces pour financer les colos ?

Les colonies de vacances n’ont plus la côte en France. Ces 15 dernières années, « 420.000 jeunes les ont même désertées » souligne RTL.[AFP]

Les colonies de vacances font grise mine. En cause, leur coût, trop élevé pour les classes moyennes, qui a fait baisser leur fréquentation. Pour les relancer, un rapport parlementaire préconise la création d’un "fonds national d’aide au départ en vacances collectives" financé par l’hôtellerie de luxe.

 

Qu’il parait loin le temps des "Jolies colonies de vacances" chantées par Pierre Perret en 1966. 47 ans plus tard, les "colos" n’ont plus la cote en France. Ces 15 dernières années, "420.000 jeunes les ont même désertées"  souligne RTL.

La principale cause identifiée par les parlementaires pour expliquer la désaffection massive des colos, réside dans leurs coûts. Alors que les séjours en centres aérés sont facturés 35 euros la journée en moyenne, le prix d’une semaine de vacances en colonie est compris entre 400 et 600 euros par enfant.

Une situation qui a poussé la mission parlementaire sur "l’accessibilité des jeunes aux séjours collectifs et de loisirs" à réfléchir à un plan de relance21 propositions ont été émises par la mission présidée par la députée UMP du Doubs Annie Gevenard.

La première d’entre elles propose la création d’un "fonds national d’aide au départ en vacances collectives" financé par l’hôtellerie de luxe. Concrètement, cette mesure se traduirait par la naissance d’une taxe de 2 à 6%. Pour l’Etat, les recettes seraient estimées entre 100 et 200 millions d’euros.

Cette proposition a suscité la colère des syndicats hôteliers. "Le touriste n’est pas une vache à lait qui est là pour financer une politique sociale nationale, aussi généreuse que l’on puisse le vouloir. Arrêtez de taxer encore une fois une activité pourvoyeuse d’emploi et qui embauche aujourd’hui", a lancé au gouvernement, Didier Chenet, président du Synhorcat (Syndicat National des Hôteliers Restaurateurs, Cafetiers et Traiteurs), interrogé sur RTL.

Les autres suggestions soumises par la mission parlementaire proposent une plus large distribution des chèques-vacances et un accord avec la SNCF pour obtenir des tarifs plus avantageux pour les plus jeunes.

 

Météo : les spécialistes craignent une "année sans été"

Y aura t-il des méduses cet été dans la mer et sur les plages ?

La Côte d'Azur lance ses premiers bulletins "météo-méduses"

 

À suivre aussi

Le ministre des Comptes Publics Gérald Darmanin, le 11 septembre 2019, à Paris [LUDOVIC MARIN / AFP]
Fiscalité 2 milliards d'euros collectés en plus avec l'impôt à la source, affirme Darmanin
Le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin, le 17 septembre 2019.  [CLEMENT MAHOUDEAU / AFP/Archives]
Fiscalité Impôt sur le revenu, taxe d'habitation : les mesures fiscales du budget 2020
La note est salée pour le moteur de recherche Google.
Fiscalité Google va payer près d'1 milliard d'euros à l'état français

Ailleurs sur le web

Derniers articles