Un réseau d'escroquerie sur Le Bon Coin

Le logo du site Le Bon Coin, sur une tablette, le 21 décembre 2012 à Paris [Lionel Bonaventure / AFP/Archives] Le logo du site Le Bon Coin, sur une tablette, le 21 décembre 2012 à Paris [Lionel Bonaventure / AFP/Archives]

Trois membres d'un réseau soupçonné d'avoir escroqué plus d'une centaine de clients sur le site internet de vente en ligne Le Bon Coin ont été mis en examen le 13 septembre, a-t-on appris vendredi auprès du parquet de Nanterre.

 

"Le commanditaire présumé et deux intermédiaires ont été mis en examen pour +escroqueries en bande organisée+ et +détention de faux documents administratifs+", a indiqué à l'AFP le procureur de la République de Nanterre, Robert Gelli.

"Plus d'une centaine de victimes sont à dénombrer pour l'instant, mais il pourrait y avoir de nombreuses plaintes supplémentaires déposées dans toute la France", a souligné pour sa part une source proche du dossier.

Les personnes mises en cause sont accusées d'avoir publié de fausses annonces sur le site de vente. Elles se faisaient payer par des mandats-cash qui étaient récupérés grâce à des fausses pièces d'identité et n'envoyaient jamais les objets censés être vendus.

"Le préjudice est évalué actuellement à 120.000 euros", a indiqué M. Gelli.

Les trois personnes, âgées de 23, 25 et 28 ans, ont été interpellées le 10 septembre. Deux d'entre elles ont été placées en détention, la troisième a été remise en liberté.

 

Il met en vente une station de ski sur "Le Bon coin" 

Le Charles-de-Gaulle en vente sur le Bon Coin 

Il retrouve son VTT volé sur "Le Bon coin" 

 

 

 

À suivre aussi

Enquête Bas-Rhin : un homme suspecté d'avoir incendié plus de 120 véhicules et dégradé des centaines d'autres interpellé
Enquête Affaire Epstein : la police française élargit son appel à témoin à l'international
Enquête Un gang de «voltigeurs» qui braquait des camions roulant sur l'autoroute interpellé

Ailleurs sur le web

Derniers articles