Quel sort pour Vincent Lambert ?

Le CHU de Reims, où est hospitalisé Vincent Lambert. [AFP]

Doit-on le laisser partir ? Le Conseil d’Etat est appelé aujourd’hui à se prononcer sur le cas de Vincent Lambert, tétraplégique et hospitalisé dans un état végétatif depuis un accident de la route en 2008.

 

Une décision très attendue par la famille du patient, déchirée sur la voie à suivre. Car si sa femme et une partie de sa famille, en concertation avec les médecins du CHU de Reims, ont donné leur accord pour l’arrêt de son alimentation et de son hydratation artificielles, ses parents ont eux refusé cette euthanasie passive. 

Ils ont finalement obtenu gain de cause le mois dernier auprès du tribunal administratif de Châlons-en-Champagne (Marne) pour que les soins soient maintenus.

Symbole de la problématique posée par la fin de vie, pourtant encadrée par la loi Leonetti depuis 2005, le cas de Vincent Lambert est scruté par le corps médical. La Société française d’accompagnement et de soins palliatifs (SFAP) craint ainsi, au travers de cette affaire, une "modification des pratiques médicales" et "augmentation de l’acharnement thérapeutique".

 

Vincent Lambert : le Conseil d'Etat saisi

Ces cas d'euthanasie qui ont bouleversé l'opinion

Xavier Mirabel (président d'Alliance Vita) : "Vincent Lambert n'est pas en fin de vie"

Vous aimerez aussi

Conseil d'Etat Yvan Colonna reste un «détenu particulièrement signalé» et ne pourra pas être transféré en Corse
Morbihan A Ploërmel, la statue de Jean-Paul II va devoir se séparer de sa croix
Politique Laurent Wauquiez met fin à son détachement du Conseil d'État

Ailleurs sur le web

Derniers articles