Ils construisent leur maison sans le savoir sur un terrain miné

Alain et Annie ont retrouvé une multitudes d'obus dans leur jardin. [Stephane De Sakutin / AFP/Archives]

Depuis 2010, un couple habitant de Luë (Landes) retrouve des obus allemands dans son jardin. Problème. Ils ont construit leur nouvelle maison dessus.

 

Alain et Annie Lacoste est un couple de retraités originaire de Gironde. Alors qu’ils espéraient couler des jours heureux dans le quartier de Baxentes à Luë (Landes), ils ont eu la mauvaise surprise de découvrir que le terrain qu’ils avaient acheté en 2010 était en réalité truffé d’obus datant de la seconde guerre mondiale rapporte Sud-Ouest.

"Le premier, je l'ai trouvé il y a un an en faisant le garage. Je travaillais avec la minipelle et je l'ai retrouvé dans le godet" précise Alain. Depuis, il en a retrouvé une multitude avec le concours des services de déminage. Plutôt rageant quand il est question de construire sa maison dessus. 

 

"Un secret de Polichinelle" dans le quartier

 

Au moment de l’acquisition, Alain et Annie n’étaient pas au courant que le terrain avait été occupé par une base allemande pendant la Seconde Guerre mondiale. Pourtant, les habitants du quartier semblaient l'être. 

‘’On a retrouvé 14 obus sous les grands pins, là-bas (…) La maison de mes beaux-parents, qui est située un peu plus loin, a sauté deux fois, pendant la guerre,’’ avait confié au quotidien en 2011 un voisin du couple.

 

La vendeuse savait-elle ?

Mercredi matin, le couple était au tribunal d’instance de Mont-de-Marsan dans l’espoir d’obtenir une minoration du prix de vente et des dommages et intérêts.

Selon leur avocat, la vendeuse était au forcément au courant de la situation minée du terrain. Il en veut pour preuves qu'elle avait acheté le terrain "3.000 euros et revendu six mois plus tard 80 000 euros". Qui plus est, la vendeuse travaillait pour l'agence immobilière sollicitée par les Lacoste.

Le jugement a été mis en délibéré. 

 

Il trouve des obus et les rapporte à la gendarmerie

 

Il tente de prendre le train avec un obus

Des proxénètes se battent à l'arbalète dans le bois de Boulogne

 

À suivre aussi

Gironde : de l’huile de pin pour fabriquer des cosmétiques
Forêt Gironde : des pommes de pin pour fabriquer des cosmétiques
Faits divers Sa carte bancaire avalée, elle fracasse un distributeur de billets avec une barre de fer
Pollution Landes : il pêche un poisson qui a avalé une pochette en plastique contenant un bouton

Ailleurs sur le web

Derniers articles