Sarkozy entendu par la police judiciaire

Nicolas Sarkozy. Nicolas Sarkozy. [[Valéry Hache / AFP/Archives]]

C’est une situation inédite pour un ex-chef de l’État. Arrivé sur place peu avant 8h du matin, Nicolas Sarkozy se trouvait encore vers 19h en garde à vue à la direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) à Nanterre (Hauts-de-Seine).

 

L’ancien président y était entendu dans le cadre d’une enquête pour trafic d’influence présumé, soupçonné d’avoir cherché à obtenir des informations le concernant mais couvertes par le secret de l’instruction.

Des soupçons nés de la mise sur écoute de l’ancien locataire de l’Élysée, avec en toile de fonds l’enquête menée sur le financement de sa campagne présidentielle de 2007.

L’avocat de Nicolas Sarkozy, Maître Thierry Herzog, ainsi que deux magistrats de la Cour de cassation, Gilbert Azibert et Patrick Sassoust, étaient eux aussi entendus depuis lundi, les enquêteurs cherchant à confronter les versions des quatre hommes. 

Pouvant durer jusqu’à 24 heures, voire être renouvelée, la garde à vue de l’ancien président pouvait déboucher sur une relaxe sans poursuites ou sur une mise en examen. 

À suivre aussi

Nicolas Sarkozy en dédicace à Provins
Politique Nicolas Sarkozy en dédicace à Provins
Pour les Français de droite, Nicolas Sarkozy est celui qui incarne le mieux leurs valeurs.
Sondage Immigration, Nicolas Sarkozy... : les priorités des sympathisants de droite
La Cour de cassation a confirmé définitivement mardi 1er octobre le renvoi devant le tribunal correctionnel de Nicolas Sarkozy.
Justice Bygmalion : la Cour de cassation valide le renvoi en correctionnelle de Nicolas Sarkozy

Ailleurs sur le web

Derniers articles