Sarkozy : "je ne crois pas à la revanche"

Une femme regarde Nicolas Sarkozy sur TF1, le 2 juillet 2014 [Denis Charlet / AFP/Archives] Une femme regarde Nicolas Sarkozy sur TF1, le 2 juillet 2014 [Denis Charlet / AFP/Archives]

"La question du retour" est "une question beaucoup plus importante que celle de la revanche", affirme Nicolas Sarkozy au détour d'une longue interview à Paris Match jeudi, consacrée à la littérature.

 

"La question du retour, de la renaissance, est une question pour moi beaucoup plus importante que celle de la revanche. Pourquoi? Parce que je ne crois pas à la revanche", dit l'ancien chef de l’État, battu en 2012, qui réfléchit à un éventuel retour.

"Je ne crois pas à la revanche, mais je peux croire à la renaissance, au renouveau, au retour. Ca ne veut pas dire que je croie au mien", ajoute-t-il, en réponse à une question de l'académicien Jean-Marie Rouart sur "La semaine sainte" d'Aragon, roman historique sur la reconquête du pouvoir par Napoléon.

 

 "Une passion vous consume à jamais"

"Au fond, le rythme des saisons, qu'est-ce que c'est, sinon le renouveau, le retour", ajoute-t-il. Interrogé sur le fait de savoir si sa "passion pour la France était loin d'être éteinte", il a répondu: "Une passion vous consume à jamais (...) La question n'est pas de savoir si cette passion vous quitte, mais comment vous la vivez. C'est toute la question de l'âge. Accepter son âge, c'est accepter d'être moins bon dans certains domaines et de s'améliorer dans d'autres. La passion, c'est la même chose. Elle ne vous quitte pas, mais il faut pouvoir la vivre d'une autre façon."

Vous aimerez aussi

Musée Grévin «J'ai l'avantage d'avoir celle qui parle !», dit Nicolas Sarkozy après l'entrée de Carla Bruni au musée Grévin
Emmanuel Macron et Nicolas Sarkozy
Mouvement social Gilets jaunes : Macron a déjeuné avec Sarkozy la semaine dernière
François Hollande Politique : un retour de l'«ancien monde» ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles