Paris : messe de soutien aux chrétiens d’Irak

Manifestation de la communauté assyro-chaldéenne des chrétiens d'Irak devant l'Assemblée nationale le 8 juillet 2014 pour attirer l'attention sur le sort de leurs proches en danger dans le nord de l'Irak [Jacques Demarthon / AFP/Archives] Manifestation de la communauté assyro-chaldéenne des chrétiens d'Irak devant l'Assemblée nationale le 8 juillet 2014 pour attirer l'attention sur le sort de leurs proches en danger dans le nord de l'Irak [Jacques Demarthon / AFP/ Archives]

Une messe pour les chrétiens d'Irak et de Syrie est célébrée dimanche soir à Notre-Dame. Un office précédé d’un rassemblement silencieux à 17 heures sur le parvis de la cathédrale.

 

Au lendemain du rassemblement de Lyon, où près de 500 personnes se sont réunies en soutien aux chrétiens de Syrie et d’Irak menacés de mort par l'Etat islamique, la cathédrale Notre-Dame de Paris célèbre une messe organisée par le comité de soutien aux chrétiens d’Irak.

Prévue à 18h30, la messe et sa prière pour la paix sera présidée par l’évêque auxiliaire de Paris, Monseigneur Renauld de Dinechin, accompagné du père Sabri Anar, curé de la paroisse des Chaldéens de Sarcelles (Val-d’Oise).

A la demande d’Anne Hidalgo, Maire de Paris, Patrick Klugman, adjoint au Maire en charge des relations internationales, sera présent à la messe de soutien.

 

Une messe précédée d'un rassemblement silencieux

À 17 heures, un rassemblement silencieux sur le parvis de la cathédrale est également prévu pour alerter le gouvernement sur la préoccupante situation des chrétiens d’Orient, et plus particulièrement des chrétiens d’Irak.

 

 

"Il faut interpeller les pouvoirs publics, les médias et les Français sur la situation de tout un peuple qui se meurt sous leurs yeux, dans l'indifférence générale", a ainsi déclaré Fadel Thomas, un chaldéen d'origine irakienne, cité par nos confrères du Figaro.

Le 10 juin, jour de la prise de Mossoul (Irak) par les jihadistes, les chrétiens de la ville n’avaient pas eu d’autre choix que de fuir, de se convertir ou de payer une taxe spéciale.

Plusieurs députés de l'opposition, à l'image de Valérie Pécresse et de l'ancienne candidate UMP à la mairie de Paris Nathalie Kosciusko-Morizet, ont communiqué via Twitter pour signaler leur présence à ce rassemblement.

 

 

François Pupponi, le député-maire PS de Sarcelles,  ville qui compte une forte communauté assyro-chaldéenne, n'a quant à lui pas communiqué sa présence au rassemblement mais a affiché son soutien aux chrétiens d'Irak sur son compte Facebook.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles