Rixe d'Echirolles : le réquisitoire du parquet

Des fleurs en hommage à Kevin et Sofiane le 28 septembre 2012 dans le parc Maurice Thorez d'Échirolles [Jean-Pierre Clatot / AFP/Archives] Des fleurs en hommage à Kevin et Sofiane le 28 septembre 2012 dans le parc Maurice Thorez d'Échirolles [Jean-Pierre Clatot / AFP/Archives]

Le parquet de Grenoble a requis le renvoi devant les assises, pour meurtre, de 13 personnes mises en examen dans l'affaire du lynchage de Kevin et Sofiane, battus à mort par un groupe de jeunes en 2012 à Echirolles (Isère), a indiqué vendredi une source proche du dossier.

 

Dans son réquisitoire définitif, transmis jeudi au magistrat instructeur, le parquet a réclamé que 13 des 15 mis en examen soient jugés devant la cour d'assises des mineurs pour "homicide volontaire", a confirmé Jean-Yves Coquillat, le procureur de Grenoble.

"Nous avons requis 13 renvois, mais aussi un non-lieu à l'encontre de trois personnes, dont une avait le statut de témoin assisté", a-t-il ajouté, précisant que le parquet avait également demandé "le maintien en détention des auteurs présumés qui y sont encore".

Quinze personnes, dont trois mineurs, arrêtées dans le cadre de l'anquête sur le lynchage des deux amis âgés de 21 ans, le 28 septembre 2012 dans un quartier d'Echirolles, avaient été précédemment mises en examen pour "assassinat", laissant supposer une préméditation des faits.

"Nous avons abandonné la préméditation car nous estimons que si les individus sont venus dans le projet de se battre avec la partie adverse, dont les deux victimes, nous n'avons pas établi qu'ils étaient venus dans l'idée de les tuer", a souligné M. Coquillat.

Le parquet a en revanche estimé que "l'action" effectuée par les auteurs présumés l'avait été dans le but de donner la mort aux deux victimes.

"Nous avons réussi à établir les responsabilités. La reconstitution a permis de fixer les positions de chacun et de remettre les choses en situation. Mais ce sont les auditions qui ont été effectuées tout au long de l'instruction et les éléments matériels qui ont principalement permis au parquet de se déterminer", a ajouté le magistrat.

Kevin et Sofiane avaient été assaillis dans un parc d'Echirolles par une bande de jeunes d'une cité voisine à la suite d'un différend. Armés de couteaux, d'un pistolet à grenaille, d'une bouteille de vodka et d'un marteau, les assaillants s'étaient livrés au lynchage des deux victimes. L'affaire devrait être jugée en 2015.

Vous aimerez aussi

Justice Pantin : 10 hommes, dont 9 mineurs, interpellés après une rixe
Faits divers Nordahl Lelandais a reconnu des agressions sexuelles sur des fillettes
Enquête «Gilets jaunes» : Eric Drouet entendu samedi matin par la police judiciaire de Versailles

Ailleurs sur le web

Derniers articles