Le tabac bientôt neutralisé ?

Les paquets neutres vont-ils débarquer dans les bureaux de tabac ? Les paquets neutres vont-ils débarquer dans les bureaux de tabac ?[Denis Charlet / AFP/Archive]

Le ministère de la Santé doit annoncer ce jeudi 25 septembre la mise en place des paquets neutres pour les cigarettes.

 

Finis le célèbre packaging rouge et blanc ou le logo en forme de chameau. La ministre de la Santé, Marisol Touraine, va dévoiler dans la journée un nouveau plan de lutte contre la consommation de tabac. Et parmi les propositions attendues, une devrait être particulièrement voyante : l’instauration du paquet neutre, comme l’avançait hier Les Échos. 

L’idée est simple : imposer un même packaging uniforme pour tous. Couleurs et logos disparaissent au profit d’une simple mention discrète de la marque, laissant davantage de place aux photos et messages de prévention. 

 

Les jeunes fumeurs ciblés

Mis en place depuis la fin 2012 en Australie, ce système de "neutralité" doit permettre de s’attaquer en priorité au tabagisme chez les jeunes, alors que les autorités estiment qu’un tiers des personnes âgées de 17 ans fument régulièrement.

"C’est une symbolique forte", juge le professeur Bertrand Dautzenberg, président de l’Office français de prévention du tabagisme (OFT). Les adolescents, explique le spécialiste, commencent à fumer pour être à la mode et adhèrent à une marque. En ôtant l’aspect "glamour" du produit, cela revient à leur vendre une paire de chaussures sans marque.

Reste que l’instauration des paquets neutres, dont les contours devraient être précisés aujourd’hui, ne serait pas du goût des cigarettiers. Une bataille judiciaire pourrait donc rapidement en résulter. 

L’autre grande annonce attendue aujourd’hui devrait par ailleurs concerner la cigarette électronique, en vogue depuis maintenant deux ans. Alors qu’environ 3% des Français "vapotent" quotidiennement, selon l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), la consommation de «"e-cig", son surnom, pourrait être interdite dans certains lieux publics, et sa publicité davantage encadrée. 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles