Comment sont protégées les centrales nucléaires ?

La centrale nucléaire de Civaux dans le département de la Vienne (Poitou-Charentes).

Courant octobre, plusieurs drones ont survolé sept centrales nucléaires en France. "Sans conséquences sur la sûreté ni le fonctionnement des installations" assure EDF. Suffisamment pour relancer le débat sur la sécurité des sites nucléaires français.

 

La France compte 19 centrales nucléaires en activité, soit 58 réacteurs tous exploités par EDF. Malgré le renforcement de la sécurité des sites, les mesures de protection n'ont pas empêché plusieurs intrusions et survols de centrales.

 

> Que dit la loi ?

EDF est le premier responsable de la sûreté des centrales nucléaires. Un autre organisme indépendant est également chargé d'assurer la sureté des sites : l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN).

L'espace aérien au-dessus des centrales nucléaires est quant à lui surveillé par l'armée de l'air, dans le cadre d'un protocole avec EDF. Leur survol est strictement interdit à moins de mille mètres d'altitude, et dans un périmètre de cinq kilomètres autour du site. Il est passible d'une peine d'un an d'emprisonnement et de 75.000 euros d'amende.

 

> Qui surveille les centrales nucléaires ?

Plusieurs niveaux de protection sont établis pour assurer la sûreté des sites.

Le premier niveau est assuré par un "peloton spécialisé de protection de la gendarmerie"(PSPG), basé dans chaque site nucléaire. Chargées de lutter contre les intrusions et les actes de malveillance et d'assurer une surveillance des centrales et de leurs abords, ces unités sont formées par le GIGN (groupe d'intervention de la gendarmerie nationale).

Chaque centrale compte une trentaine de membres volontaires qui patrouillent 24 heures sur 24, et qui doivent pouvoir intervenir dans les plus brefs délais.

Le deuxième niveau de protection est, si nécessaire, l'intervention d'un groupement de Gendarmerie du département du site, pour apporter son appui.

En dernier ressort, une équipe d'alerte du GIGN (Groupe d'Intervention de la gendarmerie nationale) peut se déployer sur un site attaqué. Elle est capable d'intervenir "en moins de deux heures avec des hélicoptères positionnés".

 

> Quel est le dispositif de protection des centrales ?

Tous les sites nucléaires sont équipés d'un système de vidéo-surveillance en continu et protégés par plusieurs périmètres de sécurité.

Le premier périmètre est une clôture électrifiée, équipée d'un système d'alarme qui se met en action en cas d'intrusion. En cas de franchissement de ce premier périmètre, le site est alors "bunkérisé: blocage des accès aux salles de commande et aux bâtiments réacteurs..

Le deuxième périmètre, dans lequel est situé le réacteur nucléaire, est sous haute-surveillance. Son accès est restreint et protégé par une deuxième clôture.

Le troisième périmètre, l'espace aérien, au-dessus de la centrale, est également étroitement surveillé. Il est placé sous la protection directe de l'armée de l'air. Un radar et une batterie de missiles opérationnels surveillent la zone.

En cas de transgression de l'espace aérien, des avions de chasse peuvent intervenir en moins de quinze minutes.

 

centrales_nucleaires_en_france_ide_620_0.jpg

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles