Quel avenir pour le projet de Center Parcs en Isère ?

[[T. Huau/Interscène ; Jean de Gastines Architecte ; Kreaction][[T. Huau/Interscène ; Jean de Gastines Architecte ; Kreaction]]]

Audience décisive pour un projet controversé. Le tribunal administratif de Grenoble doit se prononcer ce jeudi sur l’avenir du Center Parcs de Roybon, en Isère.

 

La justice décidera de suspendre ou non les travaux de défrichement de ce futur village vacances, qui devrait accueillir mille cottages avec bulle tropicale sur 200 hectares au coeur de la forêt de Chambaran.

A l’image de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) ou du barrage de Sivens (Tarn), ce chantier a fait naître des tensions, montées d’un cran ces dernières semaines avec le début des travaux.

"Il faut écouter ce que disent les commissions d'enquête, il faut réajuster les projets en fonction de ce qui est dit", a déclaré la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal, mardi matin sur BFMTV.

Car les opposants au Center Parcs comptent s'appuyer sur le travail de la commission d'enquête publique au titre de la loi sur l'eau, qui a rendu en juillet un avis unanimement défavorable au projet en citant douze points rédhibitoires, dont  l'impact du village vacances sur les zones humides, l'insuffisance des mesures compensatoires ou les incidences sur les risques de crue.

Alors que les associations écologistes protestent, ses partisans se sont mobilisés ces dernières semaines au cours de plusieurs manifestations organisées sur place, à Roybon. Ils vantent l’intérêt économique qu’aurait ce village vacances dans la région.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles