Drame de Nantes : la victime avait 25 ans

L'automobiliste qui a foncé lundi soir dans la foule sur un marché de Noël à Nantes souffrait d'alcoolisme.[GEORGES GOBET / AFP]

François Hollande a annoncé mardi le "décès" d'une des victimes de l'attaque de Nantes, en marge d'un déplacement à Saint-Pierre-et-Miquelon. Le jeune homme était âgé de 25 ans, selon le procureur. Une enquête a été ouverte après ce drame qui a fait aussi 9 bléssés.

 

"Je viens d'apprendre qu'il y a eu un décès à Nantes", a déclaré le chef de l'Etat. Son entourage a ensuite indiqué qu'il s'agissait de la "mort clinique" d'une de ces victimes, déjà annoncée par le procureur de Nantes.

La personne morte à la suite de l'agression d'un automobiliste dans un marché de Noël à Nantes est un jeune homme de 25 ans, a annoncé mardi Brigitte Lamy, procureur de la République, précisant qu'une enquête pour assassinat et tentative d'assassinat était ouverte.

Lors d'un point de presse, Mme Lamy a précisé que la victime avait succombé à un traumatisme crânien. Cinq autres personnes sont toujours hospitalisées, dont trois femmes. Elles sont dans un état grave, mais leurs jours ne sont pas en danger a-t-elle ajouté.

 

Le suspect souffrait d'alcoolisme

L'auteur de l'agression de lundi soir, un homme de 37 ans originaire de Charente-Maritime qui s'est asséné plusieurs coups de couteau, est également hospitalisé et n'a pas pu encore être entendu, a précisé Mme Lamy. Ses jours ne sont pas en danger, a-t-elle dit. 

Les motifs de son acte ne sont pas connus, mais Mme Lamy a assuré "qu'aucun propos à connotation religieuse n'a été prononcé par l'individu" lorsqu'il a foncé dans la foule au volant de sa fourgonnette. Elle a rappelé qu'un carnet avait été retrouvé à bord de la voiture après l'agression, contenant "des propos pour le moins confus". L'homme y dit "sa haine de la société" et évoque "un risque d'être tué par les services secrets". Il y affirme aussi que "sa famille le dénigrait sur internet", selon la procureur.

Mme Lamy a évoqué "certains problèmes d'alcoolisme" concernant le suspect qui n'était semble-t-il pas "suivi sur le plan psychiatrique". "Son état se serait détérioré ces dernières semaines", a-t-elle précisé, ajoutant que l'homme vivait seul et avait travaillé dans le secteur du jardinage.

 

Une visite présidentielle sous le signe des valeurs de la République

François Hollande a entamé mardi matin sa visite à Saint-Pierre et Miquelon, archipel de l'Atlantique nord, la plaçant sous le signe des valeurs de la République alors que les "événements graves" en France nécessitent un "rassemblement" des Français.

"Nous sommes déterminés, nous sommes vigilants, nous sommes également dans l'action, dans la lutte contre le fanatisme, le terrorisme", a assuré M. Hollande.

"Même si tous les événements de ces derniers jours ne peuvent pas se rapporter à cette seule cause, il n'y a qu'un événement qui peut être regardé clairement comme un acte terroriste, c'est celui de Joué-lès-Tours, mais nous sommes pleinement dans l'action et en même temps nous voulons montrer que la vie continue", a-t-il ajouté.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles