Hollande donne un peu d'oxygène aux armées

Moins de deux semaines après les attentats de Paris, François Hollande a annoncé mercredi que la Défense supprimera 7.500 postes de moins que prévu sur la période 2015-2019.[/AFP]

Lors d'un conseil de défense à l'Élysée, le président de la République "a décidé de réduire de 7.500 les déflations d'effectifs prévues pour le ministère de la Défense sur la période de 2015 à 2019 par la loi de programmation militaire, dont 1.500 dès l'année 2015", selon un communiqué de l'Élysée.

 

M. Hollande a demandé une actualisation "d'ici cet été" de la Loi de programmation militaire (LPM) pour 2015-2019, tenant compte de ces modifications. Les suppressions de postes prévues sur la durée de la loi de programmation militaire étaient d'environ: 7.500 en 2015, 7.500 en 2016, 7.300 en 2017 et 3.500 en 2018, soit un total de 25.800.

Elles passent donc de 25.800 à 18.300 sur quatre ans et pour la seule année 2015, de 7.500 à 6.000. Au total, les dégraissages seront donc inférieurs de 30% à ce qui était initialement prévu.

Mercredi dernier lors de ses voeux aux Armées à bord du porte-avion Charles-de-Gaulle en partance pour le Golfe, M. Hollande avait annoncé que compte tenu de la "situation exceptionnelle" créée par les récents attentats, le "rythme de réduction" des effectifs de la Défense prévus pour "les trois prochaines années" serait "revu et adapté".

L'armée française comptait 278.000 personnels civils et militaires fin 2013. Quelque 54.000 postes ont déjà supprimés dans le cadre de la LPM précédente (2008-2014).

À suivre aussi

Les pirates ont pu prendre le contrôle d'un F-15 de ce type.
Cyberattaque Des hackers piratent un avion de chasse F-15 et en prennent le contrôle
La ministre française de la Défense, Florence Parly, quitte le palais présidentiel de l'Elysée après avoir assisté à la dernière réunion hebdomadaire du gouvernement avant la prise de congés du gouvernement, le 24 juillet 2019 à Paris. [ludovic MARIN / AFP]
Défense Paris dévoile sa nouvelle stratégie spatiale militaire
La gabarre «Commandant Robert-Giraud» procède à la mise à l'eau de la soucoupe plongeante du Commandant Jacques-Yves Cousteau, le 31 janvier 1968 au large du Cap Cépet, près de Toulon, en vue de rechercher le sous-marin français le Minerve.
Défense Le sous-marin La Minerve, disparu il y a 50 ans, retrouvé au large de Toulon

Ailleurs sur le web

Derniers articles