Sète : saisie de 764 kg de résine de cannabis

Dimanche à Montagnac (Hérault), 764 kg de résine de cannabis ont été saisis. [AFP / Alain Jocard]

Trois hommes et une femme d'origine marocaine et résidant en Belgique ou aux Pays-Bas ont été déférés jeudi devant un juge d'instruction à Montpellier après la saisie dimanche à Montagnac (Hérault) de 764 kg de résine de cannabis, a annoncé le procureur de la République Christophe Barret.

 

Un mandat de dépôt a été requis à l'encontre des suspects et une information judiciaire a été ouverte pour "importation, transport, détention de stupéfiants", ainsi que pour "association de malfaiteurs", a précisé M. Barret, au cours d'une conférence de presse.

La drogue, dont la valeur à la revente atteint environ trois millions d'euros, a été trouvée dans un véhicule qui venait d'effectuer la traversée en ferry entre Tanger (Maroc) et Sète (Hérault), a relaté la même source, précisant qu'elle n'était pas destinée au marché français, mais plutôt à l'Europe du nord.

L'enquête, menée conjointement par le SRPJ de Montpellier et l'Office central pour la répression du trafic illicite (OCTRIS), avait été ouverte en octobre à la suite d'un renseignement.

En novembre, les policiers qui avaient identifié un homme avaient repéré un premier voyage. Cependant, ils n'avaient pu procéder à une interpellation et ils avaient poursuivi leurs investigations sur ce trafic.

C'est dans ce cadre qu'ils ont découvert le garage de Montagnac, à une quarantaine de kilomètres de Montpellier et repéré ses contacts, dont deux résidents belges, un homme et une femme, de 34 ans et 29 ans.

Dimanche, au lendemain du second voyage, les policiers sont passés à l'action. Ils ont interpellé le conducteur du véhicule, un homme de 29 ans, habitant aux Pays-Bas, qui avait fait la traversée avec femme et enfants.

La police a arrêté dans le même temps le couple ainsi qu'un sétois, connu des services de police. En 2011, cet homme de 34 ans avait été condamné par défaut à Bordeaux pour trafic de stupéfiants après avoir été arrêté par la JIRS bordelaise avec 174 kg de résine de cannabis.

"La drogue était cachée à tous les niveaux dans le véhicule : tableau de bord, portes...", a raconté le patron du SRPJ de Montpellier Gilles Soulié.

L'enquête se poursuit : elle a pour objectif de déterminer le rôle de chaque protagoniste mais aussi de savoir s'il y avait de la drogue lors du premier voyage, a dit M. Barret.

"Pour le trafic de drogue, on est obnubilé par les go-fast dont un a été intercepté la semaine passée dans le Gard avec 630 kg de stupéfiants. Cette affaire démontre qu'il ne faut pas oublier le port de Sète", a rappelé M. Soulié.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles