Alpes-Maritimes : Vigipirate au niveau alerte attentat

Manuel Valls a annoncé cette disposition au lendemain de l'agression de trois militaires en faction devant un centre communautaire juif dans le centre de Nice.[VALERY HACHE / AFP]

Le Premier ministre Manuel Valls a annoncé mercredi avoir décidé de faire passer le plan Vigipirate "au niveau alerte attentat" dans les Alpes-Maritimes, "comme en Ile-de-France".

 

"Au vu de la situation particulière que la ville de Nice vient de connaître (...), je viens de décider, comme en Ile-de-France depuis quatre semaines déjà, de passer dans les Alpes-Maritimes le plan Vigipirate au niveau alerte attentat, parce qu'il faut que tous les moyens soient mis en place", a déclaré Manuel Valls à l'Assemblée nationale, au lendemain de l'agression de trois militaires en faction devant un centre communautaire juif dans le centre de Nice.

Manuel Valls a aussi justifié cette mesure par le fait qu'"il y a toujours des possibilités de mimétisme", c'est-à dire de la réalisation d'actes semblables à ceux qui viennent d'être commis. En outre, il existe "peut-être" des "complicités liées à l'auteur de l'agression", a-t-il ajouté.

 

"Des moyens exceptionnels continueront d'être dégagés"

Selon le Premier ministre, "le risque terroriste est bien là, il peut survenir à tout moment, à tout point du territoire" et c'est pourquoi "des moyens exceptionnels continueront d'être dégagés" pour faire face à la menace. Il a rappelé qu'"à ce jour, 830 sites sensibles sont surveillés, dont 30 à Nice".

Ce mercredi, les enquêteurs de la section antiterroriste du parquet de Paris et la police judiciaire de Nice interrogeaient toujours Moussa Coulibaly et des membres de sa famille.

 

Vous aimerez aussi

Nice : l'interdiction de manifester ne fait pas l'unanimité
gilets jaunes Nice : l'interdiction de manifester ne fait pas l'unanimité
Football Ligue 1 : Marseille s'impose contre Nice (1-0)
Faits divers Une femme attaquée au couteau devant une école à Nice

Ailleurs sur le web

Derniers articles