IDF : prudence face aux faux policiers

Les faux policiers procèdent parfois à des contrôles routiers pour dépouiller les automobilistes de leurs biens ou de leur véhicule. Les faux policiers procèdent parfois à des contrôles routiers pour dépouiller les automobilistes de leurs biens ou de leur véhicule. [Fred Dufour/AFP/Archives]

La prudence est de mise face à la recrudescence de faux policiers. Plusieurs plaintes ont en effet été enregistrées ces dix derniers jours concernant des car-jackings menés grâce à ce type d’usurpation, dans les Yvelines et le Val-d’Oise.

 

Des méthodes contre lesquelles la préfecture de police lutte en permanence, en mettant en place un dispositif de prévention, notamment auprès des personnes âgées. Car il est parfois difficile de reconnaître de faux agents (agissant seuls ou en groupe), généralement équipés d’un brassard police et parfois d’un uniforme.

La PP rappelle d’abord que tout le monde peut demander aux forces de l’ordre de présenter une carte officielle de police. Dans le cas d’un contrôle sur autoroute, les escrocs font souvent arrêter les véhicules sur la bande d’arrêt d’urgence, alors que les vrais policiers privilégient les aires de repos.

 

Jusqu'à cinq ans de prison pour les voleurs

Lorsque des agents se présentent au domicile de la victime, il est recommandé de les avoir à l’oeil. Les voleurs ont plutôt tendance à détourner l’attention de leur victime : l’un parle, le complice fouille. L’usurpation de qualité de policier peut être punie de cinq ans de prison et de 75 000 euros d’amende.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles