Emploi, santé, agriculture, déficit des retraites... Une rentrée très sociale pour le gouvernement

Les membres du gouvernement ont plusieurs dossiers sur le feu, tandis que le nouveau ministre du Travail reste à trouver. Les membres du gouvernement ont plusieurs dossiers sur le feu, tandis que le nouveau ministre du Travail reste à trouver. [Patrick Kovarik / AFP/Archives]

De nombreux défis attendent l'exécutif sur le plan social au cours des prochaines semaines. L'automne doit permettre d'avancer sur ces chantiers.

 

C’est une rentrée à la teinte particulièrement sociale pour la majorité. En attendant la quatrième Conférence sur le sujet, qui se tiendra les 19 et 20 octobre, et dont l’ordre du jour est encore flou, l’exécutif doit faire face à un agenda chargé. Le chômage reste en effet massif, la crise de l’élevage s’installe dans la durée et le Sénat s’apprête à détricoter le projet de loi Santé porté par Marisol Touraine. Il va également falloir tenter de mettre syndicats et patronat d’accord sur l’avenir des retraites complémentaires, et peut-être poser les bases d’une nouvelle réforme du droit du travail. Tout un programme.

 

Une courbe du chômage en augmentation à inverser

Si les derniers chiffres révélés lundi par Pôle Emploi donnent un peu d’espoir, le chômage reste à un niveau record. Le nombre de demandeurs d’emplois sans activité a très légèrement reculé en juillet, avec 1 900 chômeurs en moins, mais atteint toujours près de 3,55 millions en métropole, et plus de 3,8 millions en prenant en compte l’Outre-mer. En incluant les demandeurs d’emploi qui exercent une petite activité, la tendance reste à la hausse, avec 15 100 demandeurs d’emplois supplémentaires en métropole. Au total, Pôle Emploi en recensait fin juillet 5,41 millions, un niveau jamais atteint. Une situation épineuse pour François Hollande, qui a conditionné sa candidature pour 2017 à l’inversion de la courbe du chômage.

 

Une colère des professionnels agricoles à calmer

Le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, doit recevoir ce jeudi matin les représentants de la filière porcine, après s’être entretenu mardi avec les acteurs du secteur laitier. Lundi, c’était l’Elysée qui recevait la FNSEA, le premier syndicat agricole du pays. Mais malgré des réunions à répétitions et un plan d’urgence de 600 millions d’euros annoncé en juillet, les tensions restent fortes entre agriculteurs et acheteurs, concernant les prix de la viande et du lait. François Hollande doit annoncer des mesures concrètes jeudi prochain pour répondre à la crise. La FNSEA, elle, a d’ores et déjà prévu d’envoyer 1000 tracteurs à Paris ce jour-là, afin de faire pression sur le gouvernement. Selon le syndicat, trois milliards d’euros sur trois ans seraient nécessaires pour relancer le secteur.

 

Une loi de santé contestée à faire passer au Parlement

Adopté en première lecture à l’Assemblée nationale au mois d’avril, le projet de loi porté par Marisol Touraine risque de faire des remous au Sénat, où il sera examiné à partir du 14 septembre. Sa mesure phare, la généralisation du tiers-payant d’ici à 2017, est massivement contestée par les médecins généralistes, qui ont annoncé une nouvelle grève reconductible en octobre. Le texte prévoit aussi de rendre obligatoire le paquet de cigarettes «neutre» en 2016, ce qui provoque la colère des buralistes. Des mesures que la commission des Affaires sociales du Sénat a détricotées en juillet , mais que la ministre est déterminée à faire adopter. 

 

Des négociations à reprendre sur les retraites complémentaires

Après l’échec des discussions organisées en juin dernier, les partenaires sociaux se réuniront une nouvelle fois le 16 octobre pour tenter de sauver de la faillite les régimes de retraites complémentaires Agirc (cadres) et Arrco (tous les salariés). Le Medef propose des solutions drastiques, comme la décote pour les départs avant 65 ans ou une désindexation des pensions, tandis que les syndicats réclament au patronat des efforts supplémentaires.

 

Une ultime réforme du droit du travail à faire avancer

Un rapport sur le droit du travail doit être remis par l’ancien directeur du Travail Jean-Denis Combrexelle au Premier ministre Manuel Valls dans le courant du mois de septembre. Au programme, des propositions pour poursuivre la réforme du Travail engagée en 2013 avec la loi sur la Sécurisation de l’emploi, qui accordait de nouveaux droits aux salariés tout en offrant davantage de souplesse aux employeurs face à des difficultés économiques. Parmi les pistes à l’étude figure l’idée de donner plus de poids aux accords d’entreprises et de branches.

  

Vous aimerez aussi

Emmanuel Macron le 5 septembre 2018 [Thibault Camus / POOL/AFP/Archives]
Politique Macron fait sa rentrée sociale jeudi avec le plan pauvreté
Un chasseur sur le Loir à Vaas dans la Sarthe, le 15 octobre 2017 [JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP/Archives]
Calendrier Après la polémique Hulot, les chasseurs ouvrent leur saison
École Rythmes scolaires : le grand retour de la semaine de 4 jours

Ailleurs sur le web

Derniers articles