Donner le nom du père, une tradition solide

Depuis 2005, un enfant peut avoir au choix le nom de son père, le nom de sa mère, ou les deux noms accolés.[CC / Rainer_Maiores / Pixabay]

Plus de 80 % des bébés nés l'an dernier portent le nom de leur père. Aussi, seul un nouveau-né sur dix a reçu le nom de famille de ses deux parents. C’est ce que révèle l’Insee dans une étude publiée ce mardi 1er septembre sur les naissances en 2014.

 

A l’arrivée d’un bébé, deux questions se posent : celle (classique) du prénom, et celle du nom de famille. D’après une étude publiée par l’Insee ce mardi 1er septembre, donner le nom du père reste une solide tradition : 83 % des nouveau-nés en 2014 portent le nom de leur papa. Une proportion qui s’élève à 95,2 % chez les couples mariés. A l’inverse, seuls 6,5 % des bébés ont reçu en 2014 le nom de leur maman.

A noter que depuis 2005, un enfant peut avoir au choix le nom de son père, le nom de sa mère, ou les deux noms accolés (dans l’ordre choisi par les parents). Sur les quelque 818.000 bébés nés en 2014 ("un chiffre stable par rapport à 2013, hors Mayotte", indique l'Insee), un enfant sur dix porte le nom de famille de ses deux parents. 

 

Vous aimerez aussi

Le mouvement #MeToo a encore du chemin à faire, notamment sur les sites de rencontres amoureuses.
Société Le harcèlement sexuel sur les sites de rencontres, un phénomène de masse
Pollution Carburants : quelles alternatives pour les automobilistes ?
Vie numérique Pour 67% des Français, le développement numérique des services publics est une priorité

Ailleurs sur le web

Derniers articles