Pôle emploi : le nouveau dispositif de contrôle des chômeurs est lancé

Des agents Pôle emploi seront désormais spécifiquement affectés au contrôle des chômeurs Des agents Pôle emploi seront désormais spécifiquement affectés au contrôle des chômeurs [Philippe Huguen / AFP/Archives]

A partir de ce lundi 28 septembre, des agents Pôle emploi seront spécialement chargés de contrôler les démarches des chômeurs.

 

C’est peut-être la plus sensible des mesures prises par l’ancien ­ministre du Travail, François Rebsamen. La mise en place effective du contrôle des chômeurs, annoncée en mai dernier, entre en vigueur ce lundi. Lancé pour l’instant dans trois régions jusqu’ici en test, la Franche-Comté, le Poitou-Charentes et Provence-Alpes-Côte d’Azur, le dispositif sera étendu à tout le territoire d’ici à la mi-novembre.

Concrètement, il s’agit de tirer au sort des dossiers afin de ­vérifier que le chômeur est bien ­engagé dans un processus actif de ­recherche d’emploi (présentation aux entretiens, inscription en agence d’intérim, etc.). En cas de doute, l’agent va demander des pièces complémentaires. Et en cas d’absence de réponse, la personne contrôlée pourra se voir ­radier des listes de Pôle Emploi, d’abord pour une durée de quinze jours, et jusqu’à six mois si l’incident se ­reproduit. Quelque 180 000 chômeurs ­devraient être tirés au sort chaque année. Pour ce faire, 200 agents – sur un total de 22 000 conseillers Pôle Emploi – vont être ­affectés à cette tâche.

Un décrochage à prévenir

La CGT-Chômeurs dénonce un «flicage». Mais dans les trois régions concernées, où quelques milliers de personnes ont été contrôlées depuis 2013, le taux de radiations n’a pas augmenté. Une donnée qui permet à Pôle Emploi d’affirmer que le but n’est pas de faire baisser ­artificiellement les statistiques, «mais de repérer les personnes qui […] ne cherchent pas efficacement», et de les aiguiller dans leurs démarches.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles