Attentats de Paris : la piste de Daesh

[DOMINIQUE FAGET / AFP]

Selon un témoin cité par une journaliste BMTV, un des tireurs au Bataclan aurait crié «c'est pour la Syrie». D’autres témoignages semblent indiquer que les attaques simultanées orchestrées à Paris ce vendredi soir mènent à la piste de Daesh.

«Des attaques terroristes sont en cours » a indiqué François Hollande dans une courte allocution peu avant minuit. Le mode opératoire, des attaques simultanées et l’utilisation de kalachnikovs, ainsi que la présence présumée d'un kamikaze, laissent peu de doutes sur les motivations des auteurs. Certains experts, entendus dans les médias annoncent qu'il est probable que ces fusillades aient un lien avec le groupe Daesh.

L'antiterrorisme saisi

La section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie en flagrance de l'enquête sur les attaques simultanées. Tous les services d'enquête spécialisés ont été saisis par le parquet : sous-direction antiterroriste de la police judiciaire (SDAT), direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et section antiterroriste de la PJ parisienne.

La France participe depuis plus de deux ans à la coalition anti-Daesh en Irak mais n’a commencé à mener des frappes sur la Syrie que depuis octobre. Elle a annoncé le 5 novembre qu’elle allait à nouveau déployer courant décembre dans le Golfe son porte-avions Charles de Gaulle.

Vous aimerez aussi

13 novembre L'oeuvre de Banksy en hommage aux victimes du Bataclan a été dérobée
13 novembre Trois proches de l'un des kamikazes du Bataclan interpellés
Editorial La semaine de Philippe Labro : l'image outre-Atlantique, le courage transatlantique

Ailleurs sur le web

Derniers articles