Première guerre mondiale : les grandes dates de la bataille de Verdun

Après dix mois de combats, les positions des deux armées étaient pratiquement identiques. Après dix mois de combats, les positions des deux armées étaient pratiquement identiques.[ARCHIVES / AFP]

Le centième anniversaire du lancement de la Bataille de Verdun est commémoré ce dimanche. Un conflit qui, durant près d'un an, a broyé les hommes de chaque camp dans un enfer sans précédent. En voici les dates-clés. 

12 février 1916. 

L'Etat-major allemand souhaite avancer vers Paris en faisant sauter le verrou de Verdun. Sa tactique : "L'artillerie conquiert et l'infanterie occupe". Mais la date prévue initialement est finalement retardée, en raison du mauvais temps. 

21 février. 

Les Allemands partent à l'assaut de la rive droite de la Meuse. Un déluge d'obus s'abat sur les Français, avant que 72 bataillons allemands n'entrent en action.

25 février.

Le fort de Douaumont, situé à 10 kilomètres de la ville de Verdun, est pris par les Allemands. Une victoire facilitée par le fait qu'il avait été désarmé en 1915.

6 mars.

Face à la résistance des Poilus, l'armée allemande attaque allemande la rive gauche et poursuit son offensive sur la rive droite de la Meuse.

A lire aussi : La bataille de Verdun en chiffres

23 mai.

La tentative pour reprendre le fort de Douaumont est un échec français. L'armée française perd 5 500 en vain.

1er juin.

Les Allemands se lancent à l'assaut du fort de Vaux. Sa garnison se rend après sept jours de combats acharnés, les vainqueurs rendant les honneurs aux poilus pour leur bravoure.    

2 septembre.

Ne pouvant accédé à Verdun, le chef suprême de l'armée allemande, Hindenburg, ordonne de ne plus mener que des actions défensives sur place.

24 octobre.

Au prix de nouveaux sacrifices, l'armée française récupère le fort de Douaumont. Le fort de Vaux tombe quelques jours plus tard.

18 décembre 1916.

Après une vaste attaque menée par l'infanterie, l'artillerie et l'aviation, les Français sécurisent la zone. Plus de 10 000 soldats allemands sont faits prisonniers, et la bataille s'achève.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles