Attentats de Bruxelles : Michel Sapin évoque la «naïveté» des Belges

Les propos du ministre n’ont pas été du goût des internautes, de parlementaires ou d'élus.[Capture d'écran LCI]

Des déclarations qui font polémique. Michel Sapin a estimé mardi que la classe politique belge avait fait preuve de «naïveté» en laissant se développer un bastion islamiste à Molenbeek.

Interrogé sur LCI quelques heures après les attentats de Bruxelles pour savoir si la Belgique n'avait pas été trop tolérante devant le développement du communautarisme à Molenbeek, le ministre des Finances, a expliqué : «Je ne sais pas s'il faut dire la Belgique en tant que telle mais je pense qu'il y a eu une volonté ou une absence de volonté de la part de certains responsables politiques, peut-être par envie de bien faire, peut-être par sentiment que, pour permettre une meilleure intégration, il faut laisser des communautés se développer, peut-être aussi une forme de naïveté».

Selon lui, «nous savons, et la France le sait peut-être plus encore que d'autres (...), que ce n'est pas la bonne solution et que lorsqu'un quartier hier, aujourd'hui, est en danger de se communautariser, on doit agir par une politique de la ville, par une politique d'intégration, par l'école, par la langue, tout ce qui fait qu'on appartient, quelle que soit son origine, quelle que soit sa religion, à la communauté française.»

Les propos du ministre, comme ceux d’autres hommes politiques Français, n’ont pas été du goût de quelques internautes et de parlementaires ou d'élus qui l’ont fait savoir sur les réseaux sociaux.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles