Pollution : la Guadeloupe en alerte rouge à cause de brumes de sables du Sahara

Les limitations de vitesse sont réduites et l’utilisation des transports est fortement recommandée.[Helene Valenzuela / AFP]

Pour la quatrième journée consécutive, la Guadeloupe était placée mardi 26 avril en alerte rouge pollution. En cause, la qualité de l’air de l’île caribéenne qui s’est dégradée ces temps-ci en raison principalement de passages de brumes de sable, en provenance du Sahara.

La faiblesse inhabituelle des vents et des averses permet en effet aux poussières désertiques de stagner dans le ciel guadeloupéen. S’ajoutent à cela une vague de forte chaleur et l’activité humaine (transports, énergie fossile, activités industrielles…) qui contribuent à amplifier le phénomène.

Depuis samedi, l’indice de pollution, évalué par Gwad’Air, l’organisme chargée de la surveillance de la qualité de l’air de l’île, est donc à son maximum. La préfecture a mis en place une série de mesures de précaution pour éviter que cette chape de pollution ne s’étende davantage et protéger les personnes les plus vulnérables.

Les limitations de vitesse sont ainsi réduites et l’utilisation des transports est fortement recommandée. Par ailleurs, les enfants, femmes enceintes et personnes âgées doivent éviter d’emprunter les grands axes routiers ou de faire du sport.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles