Meurtre de «la petite sorcière» de Rouen : sa sœur écrouée

L'autopsie a révélé que la victime avait succombé sous dix-huit coups portés au visage et au corps par un objet contondant.[Capture d'écran France 3 Normandie]

L’enquête sur le meurtre à Amfreville-la-Mi-Voie, dans la banlieue de Rouen, de Nora B., que ses voisins la surnommaient «la petite sorcière» en raison de son look gothique, avance à grands pas.

Sa sœur, Louisa, a été mise en examen pour meurtre et placée mercredi en détention provisoire. Selon des voisins cités par la presse locale, elle avait été aperçue «faire des allers-retours avec de grands sacs blancs» dans l'immeuble de sa soeur quelques jours avant la découverte du cadavre.

A lire aussi : Argenteuil : un meurtre vieux de quatorze ans bientôt élucidé ?

Vendredi dernier Nora B., 47 ans, passionnée de magie et de mysticisme, avait été retrouvée morte ligotée et dissimulée dans un cagibi de son appartement, son corps recouvert de vêtements. C’est sa fille, inquiète de ne pas avoir de nouvelles et qui avait aperçu des traces de sang dans l’appartement, qui avait alerté la police.

Un climat de «rancœur familiale»

L'autopsie a révélé que la victime avait succombé à dix-huit coups portés au visage et au corps. La présumée meurtrière, âgée de 45 ans et originaire d’un petit village de Seine-et-Marne, a été arrêté lundi matin. Elle a contesté être l’auteur de ce crime qui selon Paris-Normandie citant une source policière s’inscrirait dans un climat de «rancœur familiale».

A lire aussi : Mort d'Alexia à Oléron : l'ado écroué

Les investigations, confiées au Service régional de police judiciaire (SRPJ) de Rouen, se poursuivent pour déterminer notamment si la sœur a bénéficié de complicité. Ils ont d'ores et déjà auditionné de nombreux proches de la victime.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles