Prêtre égorgé : ce que l’on sait

François Hollande a affirmé que les assaillants se réclamaient de Daesh. [Google Street View]

Un prêtre a été tué ce mardi 26 juillets lors d'une prise d'otages dans l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen. Revendiqué par Daesh, l'attentat a été perpétré par deux terroristes, dont l'un a été identifié. 

Les faits

"Deux individus, à l'heure de la messe matinale (environ 9h30), sont arrivés dans l'église et ont pris en otage cinq personnes qui se trouvaient" à l'intérieur, a détaillé le porte-parole du ministère de l'Intérieur Pierre-Henry Brandet. Après l'arrivée sur place des hommes de la BRI de Rouen, "les deux preneurs d'otages sont sortis de l'église, se sont retrouvés face" aux policiers qui les ont "neutralisés et abattus", a-t-il ajouté.

Le Raid, unité d'élite de la police nationale, menait en fin de matinée des opérations dans le quartier bouclé et évacué, "pour s'assurer que rien n'a été piégé, qu'il n'y a pas de dispositif explosif installé à l'intérieur ou autour de l'édifice", a précisé M. Brandet.

A lire aussi : Saint-Etienne-de-Rouvray : suivre le direct

Le bilan

Le Père Jacques Hamel, prêtre auxiliaire de la paroisse, a été égorgé. Selon le site internet du diocèse de Rouen, il est né en 1930 à Darnétal, une commune de Seine-Maritime. Ordonné prêtre en 1958, il a fêté son jubilé d'or en 2008, indique le site du diocèse. Un autre otage est grièvement blessé et se trouve entre la vie et la mort. Les deux assaillants sont morts. 

Qui sont les auteurs de l'attaque ? 

L'un des deux terroristes a été identifié comme étant Adel Kermiche. Il était bien connu des services antiterroristes pour avoir tenté par deux fois de rejoindre la Syrie. Mis en examen et écroué pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste, après cette deuxième tentative, il avait été placé en détention provisoire, avant d'être libéré et placé sous bracelet électronique.

Le second assaillant n'a toujours pas été identifié. 

Dans l'après-midi, Daesh, à travers son agence Amaq, a affirmé que l'attaque avait été perpétrée par deux de ses "soldats".

A lire aussi : Daesh avait appelé à attaquer les églises

L'enquête a été confiée à la Sous-direction antiterroriste (SDAT) et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles