Des trafiquants d'ivoire volent les dents d’un cachalot échoué près du Havre

Un kilo d'ivoire est vendu sur le marché noir entre 2.000 et 5.000 euros.[Capture d'écran / Maison de l'estuaire]

Le braconnage sur les cétacés échoués se généralise dans le monde. Dernier exemple en date, près du port du Havre, où des dents en ivoire d'un cachalot échoué dans l'estuaire de la Seine ont été dérobées sur sa dépouille.

«Nous avons constaté 4 à 5 dents manquantes sur la partie visible de la mâchoire et trouvé un petit burin à côté du cachalot», a indiqué Martin Blanpain, directeur de la maison de l'estuaire, une association en charge de la réserve naturelle de l'estuaire.

Un cachalot porte sur sa mâchoire inférieure entre 20 et 25 dents coniques dont certaines pèsent un kilo. Un kilo d'ivoire vendu sur le marché noir entre 2.000 et 5.000 euros. Aussi, le braconnage et la profanation des cétacés se multiplient en Europe et au Canada. 

A lire aussi : Le Havre : un cachalot mort de 13 mètres s’échoue sur une plage

L'énorme cétacé, d'une longueur de 14,7 m et d'un poids estimé à 15 tonnes, était toujours arrimé à une digue mercredi, près de la zone portuaire du Havre. L'opération de grutage n'ayant pas été menée à bien, en raison des dangers qu'elle représentait, les autorités sont à la recherche de nouvelles solutions.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles