Besançon : le corps de l'étudiante japonaise recherché dans une forêt du Jura

Les données GPS de l'ancien petit ami de la Japonaise indique qu'il est passé dans l'une des plus vastes forêts de France (image d'illustration).[CC / Unsplash / Pixabay]

L’enquête se poursuit dans l’affaire de la disparition d’une jeune étudiante japonaise à Besançon au mois de décembre dernier.

Les enquêteurs et la justice semblent persuadés que Narumi Kurosaki, 21 ans, a été assassiné, même si son corps n’a pas été retrouvé. Les services de police ont orienté leurs investigations sur le secteur de la forêt de Chaux (Jura), un massif forestier de quelque 20.000 hectares à cheval sur les départements du Jura et du Doubs.

A lire aussi : Besançon : l'étudiante japonaise disparue a certainement été assassinée

Selon Le Parisien, les données GPS de l'ancien petit ami de la Japonaise ont permis aux enquêteurs de déterminer que ce professeur-assistant chilien, suspecté de l'avoir tuée, était passé à cet endroit, une des plus vastes forêts de France. Ils sont appuyés dans leurs recherches par plusieurs chiens du centre national d'instruction cynophile de la gendarmerie de Gramat, spécialisés dans la recherche de cadavres.

Les enquêteurs assurent que l'ancien petit ami chilien de Narumi Kurosaki «était en France et présent à Besançon au moment de la disparition» et qu'il serait l'auteur de ce crime sans cadavre. Un mandat d'arrêt international a été délivré à son encontre alors qu’il aurait regagné son pays natal après la disparition.

A lire aussi : Il parcourt plusieurs kilomètres accroché au toit de sa voiture volée

«Les éléments de l'enquête sont suffisamment importants pour saisir le juge d'instruction du chef d'assassinat» sur le sort de l'étudiante japonaise disparue début décembre à Besançon, avait annoncé mardi la procureure de la ville de Besançon. La justice chilienne a indiqué collaborer avec la France.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles