La tour Eiffel bientôt protégée par une cloison pare-balles ?

Tour Eiffel Le coût du projet est estimé à une vingtaine de millions d’euros. [Ludovic MARIN / AFP]

La tour Eiffel va être «bunkerisée derrière un mur de verre». C’est ce qu’affirme Le Parisien dans son édition du 9 février. Pour l’heure, la mairie de Paris n’a pas encore confirmé l'information.

Selon les informations du journal, la mairie de Paris aurait prévu d’encercler le monument le plus célèbre du pays d’une grande paroi de verre pare-balle de 2,50 mètres de hauteur d'ici à cet automne. Le projet, dont le coût est estimé à une vingtaine de millions d’euros, serait motivé par des raisons de sécurité. Il s'inscrit dans le cadre d'un plan à 300 millions d'euros visant à améliorer le confort et la sécurité du monument.

A lire aussi : Tour Eiffel : 300 millions d'euros pour améliorer confort et sécurité

Jardins inclus

Le président de la Société d’Exploitation de la tour Eiffel Bernard Gaudillère a évoqué «une clôture antiballes qui englobera l’essentiel des jardins de la tour Eiffel», dont le parvis est toujours encadré par une clôture provisoire installée pendant l’Euro 2016. Cela sous-entend un changement dans l’accès au monument, qui se fera désormais uniquement par le jardin.

«Il y a une nécessité en termes de sécurité, mais cela permettra aussi de rétablir un lien entre le parvis du monument et les jardins», a indiqué l’adjoint à la mairie de Paris en chage des sports et du tourisme, Jean-François Martins.

A lire aussi : La Tour Eiffel va subir un grand lifting

Transformer la tour Eiffel en forteresse

Si l’accès au parc fermé de la tour Eiffel restera gratuit, le dispositif pourrait créer de longues files d’attente. Seuls les plus téméraires pourront se prendre en photo en posant avec la Dame de fer parisienne, monument payant le plus fréquenté au monde avec sept millions de visiteurs.

Mais le risque principal est de dénaturer le monument en le transformant en «forteresse». Jean-François Martins se veut rassurant sur le sujet, précisant que «tous les travaux (…) se font en concertation avec les Architectes des Bâtiments de France pour que cela s’insère mieux dans le quartier».

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles