Des parents d'élèves d'une école catholique censurent l'affiche du film «Nos années folles»

Sur l'affiche incrimée, un homme maquillé et une femme, nus tous les deux, s'enlacent.[Copyright ARP Sélection]

L'affiche du film «Nos années folles» ne semble pas faire l'unanimité à Senlis, dans l'Oise. Les parents d'élèves de l'école primaire catholique Notre-Dame-du-Sacré-Coeur ont jugé qu'elle pouvait «heurter la sensibilté» des plus petits.

Sur l'affiche incrimée, un homme maquillé et une femme, nus tous les deux, s'enlacent.

« Jeudi matin, j’ai reçu un premier appel de la présidente d’une association catholique en charge de la gestion de l’école me demandant de déplacer l’affiche, car elle pouvait heurter la sensibilité des enfants. J’ai refusé ce que je considérais comme une censure, car ni le film ni l’affiche n’ont été interdits et n'ont même pas fait polémique », a expliqué Marilke Fleury, responsable d’exploitation du cinéma associatif Le Jeanne d'Arc, comme le rapporte le Figaro.

«Affiche censurée par Ecole Notre-Dame»

Face au refus du cinéma, les parents d’élèves ont alors contacté la mairie pour signifier leur désapprobation. Mais, comme il s'agit d’un cinéma associatif et non municipal, celle-ci déclare qu'il n'a aucun mot à dire.

Puis c'est l'Ogeps, l’organisme de gestion des écoles paroissiales de Senlis, qui s’empare de l’affaire, en contactant le conseil d’administration de la salle. « Je me permets ce mail pour vous informer qu’un groupe de parents de l’école est heurté par la présence de l’affiche du film Les années folles (sic) sur le panneau accroché au mur de l’école au niveau du rond-point », écrit Alain Beauvais, le président de l’Ogeps. Dominique David, le président du conseil d’administration, demande alors à la salle de retirer l’affiche.

Mais Marilke Fleury refuse une nouvelle fois, expliquant que cette requête n’a aucune valeur légale.

Mais, le lendemain, un autre membre du conseil veut retirer l’affiche. Face à la censure, la responsable d’exploitation de la salle décide de dénoncer les censeurs et placarde « affiche censurée par Ecole Notre-Dame ».

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles