Un Français sur deux est incapable de citer le nom de son maire

Les maires des communes rurales restent les mieux connus de leurs administrés, qui citent leur nom à 61 %. Les maires des communes rurales restent les mieux connus de leurs administrés, qui citent leur nom à 61 %. [© JACQUES DEMARTHON / AFP]

On l'appelle pourtant «élu de proximité». Près d'un Français sur deux ne connaît pas le nom de son maire, selon un sondage Ifop diffusé mardi, à l'occasion de l'ouverture du 100e Congrès des maires.

Ainsi, alors que 51 % des Français interrogés citent spontanément le nom de leur édile, 39 % ne savent pas ou «ne le connaissent pas», et 10 % donnent des réponses erronées, d'après cette enquête réalisée pour Le Courrier des maires.

Les maires des communes rurales restent les mieux connus de leurs administrés, qui citent leur nom à 61 %, devant ceux des «villes isolées» (53 %), des «villes-centre» (48 %), des banlieues «aisées» (42 %) et des banlieues «populaires» (38 %).

Dans les villes de plus de 15.000 habitants, 69 % des personnes interrogées «connaissent le nom de leur maire», contre 31 % qui ne le connaissent pas ou fournissent des réponses erronées.

4 Français sur dix mécontents de leur édile

Par ailleurs, s'ils sont 61 % à se dire satisfaits de leur maire (7 % «très satisfaits», 54 % «plutôt satisfaits») arrivé à milieu de mandat, c'est deux points de moins que lors d'une précédente enquête en mars 2014, et surtout onze points de moins qu'en décembre 2007. Aussi, 39 % se disent mécontents.

Enfin, dans la perspective des élections municipales de 2020, les Français interrogés sont aussi nombreux à souhaiter que leur maire soit réélu (50 %) et, à l'inverse, que son mandat ne soit pas renouvelé (50 %).

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles