Mort d'Alexia Daval : son mari nie son implication

Une perquisition est également en cours. [Sebastien Bozon / AFP]

Rebondissement dans l'affaire Alexia Daval. Le mari de la joggeuse, retrouvée morte dans un bois en octobre dernier, a été arrêté et placé en garde à vue ce lundi 29 janvier. Il nie son implication dans le meurtre de son épouse. 

Une perquisition est actuellement en cours au domicile de Jonathann Daval. Les enquêteurs explorent la piste d'une «dispute conjugale qui aurait mal tourné», alors que le couple vivait de vives tensions. 

Selon les informations du Point, les enquêteurs s'appuieraient sur le témoignage d'un voisin du couple Daval, qui affirme avoir entendu une voiture quitter leur maison dans la nuit du 27 au 28 octobre. Le véhicule, prêté à Jonathann Daval par son employeur, aurait été saisi pour être analysé. 

L'avocat du mari d'Alexia Daval, Maître Randall Schwerdorffer, a affirmé au micro de BFMTV que son client clamait toujours son innocence : «Il nie totalement les faits, il les a toujours niés et gardera cette position. On ne tue pas quelqu'un pour une dispute», a-t-il déclaré. 

Jonathann Daval, qui avait signalé la disparition de son épouse à la gendarmerie, avait déjà été auditionné à deux reprises , sous le statut de simple témoin. Lors d'une de ces auditions, il avait reconnu une altercation avec Alexia Daval, la veille de sa disparition, expliquant alors les marques de griffure visibles sur son corps.

Les enquêteurs ont entendu plus de 200 personnes depuis la découverte du corps d'Alexia Daval et ont écarté de nombreuses pistes. Minutieusement explorées, les hypothèses d'un délinquant sexuel dans les environs et d'un éventuel amant de la victime ont été exclues.

Portée disparue le 28 octobre après être partie faire un jogging, le corps calciné d'Alexia Daval avait été retrouvé quelques jours plus tard, le 30 octobre, dans un bois à Gray (Haute-Saône).

Asphyxiée et battue

La jeune femme a été victime de violences, de coups et elle a été asphyxiée, avait indiqué la procureure de Besançon début novembre.

D'après les résultats de l'autopsie, elle a été étranglée et, à ce stade de l'enquête, aucun élément ne permet de penser qu'elle a été agressée sexuellement, avait précisé une source proche de l'enquête.

Des footings en l'honneur d'Alexia et de toutes les femmes victimes d'agression ont été organisées dans les jours suivant le crime. Jonathann Daval avait pris part à une course de ce type organisée à Gray.

Une marche blanche en sa mémoire avait réuni entre 8.000 et 10.000 personnes à Gray. Porté à bout de bras par les parents d'Alexia, Jonathann Daval avait déclaré à cette occasion: «Elle était ma première supportrice, mon oxygène, la force qui me poussait à me surpasser lors de mes challenges physiques.»

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles