Congrès du FN : un ancien conseiller de Donald Trump au côté de Marine le Pen

La présence de Steve Bannon a surpris la plupart des participants au Congrès. [Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

L'ancien conseiller influent du président américain Donald Trump, Steve Bannon, s'est exprimé ce samedi 10 mars devant le congrès du Front national réuni à Lille. Il doit également rencontrer dans la journée la présidente du FN Marine Le Pen.

«Bienvenue à Steve Bannon qui vient s'adresser au FN demain à notre congrès et rencontrer Marine Le Pen. Les peuples se réveillent et reprennent leur destin en main», a tweeté Louis Aliot, compagnon de Marine Le Pen.

Le député des Pyrénées-Orientales a ensuite expliqué dans un second tweet que Steve Bannon «incarne le rejet de l'establishment, dont l'un des pires symboles est l'UE de Bruxelles. Il a compris comme Trump, Matteo Salvini, la volonté des peuples de reprendre leur destin».

La présence de Steve Bannon a surpris la plupart des participants au Congrès. Car cet ancien président du site d'extrême droite Breitbart News a vecu, à ses côtés, l'ascension de Donald Trump. Il a notamment dirigé sa campagne électorale dans la dernière ligne droite avant de devenir son principal conseiller pendant sept mois.

Bien que surprenante, Louis Aliot a justifié la présence de Steve Bannon ainsi sur le site de L'Incorrect : «leurs analyses sont les mêmes que les nôtres sur un grand nombre de thématiques. Notamment sur la nécéssaire résistance médiatique à organiser partout, y compris chez nous en Europe et en France. Trump a réussi à gagner contre ce système médiatique».

«L'Histoire est de notre côté»

«L'Histoire est de notre côté et va nous mener de victoire en victoire», a ainsi déclaré Steve Bannon, devant le congrès du Front national à Lille, où il était l'invité vedette.

«Vous faites partie d'un mouvement qui est plus grand que l'Italie, plus grand que la Pologne, plus grand que la Hongrie», a ajouté l'ancien conseiller du président américain Donald Trump.

Les militants du FN à 52% pour un changement de nom

Les militants du Front national se sont prononcés à 52% en faveur du principe d'un changement de nom, a annoncé samedi devant le congrès du FN Sébastien Chenu, porte-parole, alors que cette courte majorité a été mise en doute vendredi.

«Accueillons (ce résultat) tel quel», a commenté M. Chenu devant les congressistes. Ce score est conforme à la «courte majorité» déjà annoncée à quelques journalistes par la présidente du FN Marine Le Pen jeudi.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles