Tabac, grippe, cancer : le plan prévention du gouvernement

Cette mesure remplacera le forfait de prise en charge des substituts au tabac qui s'élève à 150 euros par an actuellement. [Philippe Huguen / AFP]

Traitements anti-tabac remboursés comme n'importe quel médicament, vaccination anti-grippe en pharmacie, dépistage du cancer du col de l'utérus... Le gouvernement a dévoilé lundi le volet prévention de sa stratégie santé, avec l'objectif de préserver plusieurs dizaines de milliers de vies chaque année.

«Une vraie politique de prévention permettrait de préserver près de 100.000 vies par an», écrit le Premier ministre, Edouard Philippe, dans le document qui récapitule les 25 mesures prévues. Au total, ce plan «représente un investissement de 400 millions d'euros pour 5 ans», selon le gouvernement.

Signe de son importance, ce plan «Priorité prévention» a été présenté par Edouard Philippe et la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, lors d'un comité interministériel au siège de l'agence sanitaire Santé Publique France à Saint-Maurice dans le Val-de-Marne.

Des traitements anti-tabac mieux remboursés

Les traitements anti-tabac vont progressivement être remboursés comme n'importe quel médicament, à la place du forfait de 150 euros par an qui existe actuellement, selon le volet prévention de la stratégie santé du gouvernement dévoilé lundi.

Parmi les autres mesures annoncées, le gouvernement veut «généraliser dès 2019» la vaccination en pharmacie contre la grippe.

Une expérimentation de ce dispositif sur certaines populations s'est déroulée avec succès dans deux régions cet hiver, Nouvelle-Aquitaine et Auvergne-Rhône-Alpes.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles