Vidéo : des soutiens d'Erdogan s'en prennent à la une du Point, qui qualifie le président turc de «dictateur»

La une du Point a été réinstallée ce samedi dans le kiosque du Pontet (Vaucluse).[Capture d'écran Twitter/@LePoint]

Ce dimanche 27 mai, Le Point a révélé que des partisans du président turc Recep Tayyip Erdogan ont exigé le retrait d'une affiche de l'hebdomadaire à Avignon, qui qualifie le chef d'Etat de «dictateur». 

«Jusqu'où ira Erdogan ? Enquête sur le président turc, sa folie des grandeurs, ses réseaux en France, son offensive en Algérie, ses crimes...», titre Le Point pour son dernier numéro. Mais le sujet évoqué n'était visiblement pas du goût des pro-Erdogan du Pontet (Vaucluse). 

«Le matin, je me suis fait interpeller par un passant qui me demandait si je n'avais pas honte d'afficher ça sur mon kiosque», a raconté le kiosquier, Sylvain Ali, au Point. «Puis d'autres, majoritairement turcs, sont venus. Ça râlait au café d'en face. Il a fallu que j'explique que nous, kiosquiers, n'avions ni écrit les articles ni choisi d'afficher la une du Point sur le kiosque. J'ai bien essayé de plaider la liberté de la presse, mais ils n'ont rien voulu entendre», a-t-il pousuivi. 

«Il y avait de plus en plus de monde»

Face aux menaces de plus en plus pressantes, l'épouse du kiosquier a finalement été contrainte de contacter la société Médiakiosk, qui possède les clés permettant d'ouvrir les vitrines et de changer les affiches. «Il y avait de plus en plus de monde, de la police et des jeunes qui menaçaient de mettre le feu au kiosque», a-t-elle expliqué. 

Un employé de cette société, filiale de JCDecaux, a été dépêché depuis Marseille. Il a retiré l'affiche sous les encouragements des partisans, comme l'atteste une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux. 

Suite à cet événement, le directeur de la rédaction du Point, Sébastien Le Fol, a interpelé JCDecaux sur Twitter : «Dites donc JCDecaux une réaction à cette vidéo hallucinante ? Est-ce bien l'un de vos agents qui retire l'affiche du «Point» ?». 

Le groupe a assuré qu'il s'agissait «d'un cas isolé concernant un seul kiosque en cours de réaffichage». 

Selon le quotidien régional La Provence, l'affiche a été réinstallée samedi, et le kiosque est désormais placé sous la surveillance d'une vingtaine de gendarmes. 

Le kiosque du Pontet ne serait pas le seul à avoir été la cible des pro-Erdogan : une vidéo publiée sur la page Facebook de «La Renaissance Turque» semble prouver qu'un homme a retiré l'affiche du Point placée dans un kiosque de Valence (Drôme) ce vendredi. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles