Mort du petit Ismaël à Argenteuil : l'ascenseur présentait d'importantes défaillances techniques

Un incident du même type était survenu il y a trois ans.

Après la mort du petit Ismaël, 4 ans, lors de la chute d’un ascenseur au centre commercial Côté Seine d’Argenteuil (Val-d’Oise), l’enquête progresse à grands pas. Il semble désormais établi que la machine présentait d'importantes défaillances techniques.

Selon les informations révélées par Le Parisien, l’ascenseur hydraulique ne possédait pas de taquet anti-dérive, ni de parachute hydraulique comme l’exige pourtant la législation pour ce type d’appareil.

Ces constatations ont été effectuées par un ascensoriste intervenu sur les lieux du drame, peu après que celui-ci soit survenu, à la demande de la justice. Selon l’expert, la chute de la cabine pourrait avoir été occasionnée par la désolidarisation d’un flexible hydraulique du raccord de la tête de vérin.

Un incident presque du même type survenu il y a trois ans renforce cette hypothèse. A l’époque, un flexible hydraulique percé avait entraîné une «dérive de cabine» sur le même ascenseur.

Face à ces révélations, l’avocat de la famille a décidé de monter au créneau en portant plainte mercredi contre les deux sociétés d’ascenseurs en charge de son entretien, et le directeur du centre commercial.

Par ailleurs, une information judiciaire a été ouverte le 10 juin contre X pour «homicide volontaire». La défense de la famille d’Ismaël souhaiterait qu’elle soit élargie aux faits de «mise en danger de la vie d’autrui, dissimulation de preuves et modification de l’état des lieux d’un délit».

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles