Le prêtre qui a giflé un enfant pendant son baptême s'explique

Le prêtre, qui avait giflé un enfant lors de son baptême dimanche 17 juin a été sanctionné par son diocèse. Il s’est également expliqué sur les raisons de son geste polémique, vivement critiqué sur les réseaux sociaux.

La porte-parole du diocèse de Meaux (Seine-et-Marne) a ainsi annoncé ce vendredi avoir pris des mesures «afin que le prêtre soit suspendu de toute célébration de baptême ou de mariage».

«Ces mesures lui imposent de ne plus intervenir dès maintenant et de ne célébrer des messes qu’à la demande expresse de son curé», ajoute la porte-parole. Le prêtre, de son coté, a également réagi auprès de franceinfo, déclarant que c’était son «dernier baptême», et qu’il y avait «une fin à tout».

Il en a profité pour se confier sur les raisons qui l’ont poussé à ce geste, qu’il estime être «entre une caresse et une petite tape», et dont il assure qu’il visait à «calmer» l’enfant.

«Pendant la messe, tout s’est bien passé. Mais au moment du baptême, le bébé a commencé à pleurer. Il a deux ans et demi, ce n'est pas un bon âge pour baptiser. À cet âge, ils sont grands donc ils savent que quelque chose se passe mais ils sont encore trop petits pour comprendre et réaliser. Là, l'enfant criait beaucoup et il fallait que je lui tourne la tête pour faire couler l'eau. Je lui disais 'calme-toi' mais il ne se calmait pas. J'ai essayé de le tenir proche, tout contre moi pour tenter de le calmer», a-t-il ainsi expliqué auprès de nos confrères.

Le diocèse, pour sa part, explique «cette perte de sang-froid» par «l’âge et la fatigue du prêtre», invoquant également la longueur d’un baptême, jugé «très éprouvant». Le prêtre s’est «excusé de sa maladresse», mais trouve que «la réaction est disproportionnée», et qu’il ne s’agissait que «d’un baptême normal».

La famille de l’enfant doit être reçue ce vendredi soir par le curé de la paroisse. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles