Un pingouin rate sa migration et s'installe à Sète

Les spécialistes de la LPO 34 ont pu approcher le spécimen à moins d'un mètre, mais cet oiseau pêcheur, qui apprécie les profondeurs, «a plongé et a disparu»[PATRICK KOVARIK / AFP]

Depuis quelques semaines, un pingouin a pris ses quartiers dans l'étang de Thau, dans l'Hérault. 

L'oiseau, de petite taille, est un pingouin torda. Cette espèce a pour habitude de passer l'hiver en Méditerranée, et migre vers la Bretagne dès l'arrivée de l'été, pour échapper à la hausse des températures. Les spécialistes de la région estiment que ce spécimen a propablement raté sa grande migration. 

«C'est très rare d'en voir chez nous, mais encore plus dans l'étang !», a affirmé Valérian, un membre de la Ligue de Protection des Oiseaux de l'Hérault (LPO 34), à Midi Libre. En effet, le pingouin torda reste habituellement au large. 

Un pingouin parmi les baigneurs

Les spécialistes de la LPO 34 ont pu approcher le spécimen à moins d'un mètre, mais cet oiseau pêcheur, qui apprécie les profondeurs, «a plongé et a disparu», a raconté Valérian. Il a également été aperçu à Balaruc-les-Bains (Hérault), à quelques mètres seulement des baigneurs. 

Pour l'instant, les ornithologues n'envisagent pas de capturer ce vacancier pas comme les autres : «Comme il est en bonne santé, on ne va pas intervenir. Les petits pingouins sont très sensibles au stress de la capture. Il peut même arriver qu'ils meurent», a expliqué le membre de la LPO 34, toujours à Midi Libre. 

Ce n'est pas la première fois qu'un pingouin torda abandonne ses congénères sur leur route vers la Bretagne. L'année dernière, un spécimen avait passé ses mois d'été au Cap d'Agde. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles