La voiture du directeur de cabinet du maire de Montluçon présentait une plaque «police»

Les équipements ont été saisis par les fonctionnaires de police, qui ont également dressé une contravention pour stationnement interdit.[FRED TANNEAU / AFP]

En vacances près du bassin d’Arcachon, le directeur de cabinet du maire de Montluçon (Allier) a été contrôlé par la police en raison du stationnement illégal de son véhicule, qui présentait par ailleurs des équipements de police.

Alors qu’ils patrouillaient sur un parking de la dune du Pilat, des policiers ont aperçu une voiture, de marque Citroën, stationnée sur un emplacement pourtant réservé aux bus. En s’approchant, ils se rendent compte que le véhicule présente une plaque «police» sur son pare-soleil, mais également un dispositif lumineux réservé aux forces de l’ordre.

Dès lors, les fonctionnaires décident de vérifier l’immatriculation du véhicule auprès du fichier national. Ils découvrent alors que la Citroën n’appartient pas à un service de police, mais bien à la mairie de Montluçon.

Au regard de ces éléments, ils décident alors d’attendre le conducteur du véhicule, afin d’en savoir plus. Assez rapidement Yves Lasmartres, directeur de cabinet du maire de Montluçon arrive près du véhicule. Selon les informations d’Europe 1, il explique alors aux forces de l’ordre qu’il a décidé d’abaisser son pare-soleil «police» afin de ne pas être inquiété en dépit du fait qu’il s’est garé sur un emplacement réservé aux bus.

Entendu librement au commissariat d’Arcachon, Yves Lasmartres aurait déclaré qu’il se trouvait actuellement en vacances en famille, mais qu'il était en droit de conduire son véhicule de fonction. Selon ses déclarations, la mairie de Montluçon aurait fait installer ces équipements de police sur deux véhicules municipaux. Une pratique pourtant interdite, et qui constitue, selon nos confrères, un délit passible d’un an de prison et de 15.000 euros d’amende (article 433-14 du code pénal).

Les équipements ont donc été saisis par les fonctionnaires de police, qui ont également dressé une contravention pour stationnement interdit. Le parquet de Montluçon devrait également ouvrir une enquête pour déterminer quand et pourquoi la mairie aurait décidé d’ajouter des équipements policiers à un véhicule, qui plus est, laissé à disposition du directeur de cabinet lors de ses congés.

Yves Lasmartres, joint par nos confrères, n’a pas souhaité réagir. Il a uniquement déclaré qu’une «procédure pour un stationnement irrégulier» était en cours, mais qu’il n’existait aucun «équipement illicite sur cette voiture».  

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles