Un an après sa désignation, Paris 2024 est dans les clous

Tony Estanguet évoque «une année 2018 de fondation».[© AFP PHOTO / PARIS CITY HALL PRESS OFFICE / JEAN-BAPTISTE GURLIAT]

Le 13 septembre 2017, Paris devenait ville-hôte des JO 2024. Et si la compétition n’aura lieu que dans six ans, les porteurs du projet ont déjà commencé à œuvrer, dans l’ombre pour l’instant. 

«L’année 2018 a été celle de fondation. Nous sommes là où nous voulions être un an après», souligne Tony Estanguet, président de Paris 2024. Ainsi, les bases ont été posées : dépôt des statuts, nomination des directeurs du comité, vote de la loi olympique...

Dans le même temps, les organisateurs de Paris 2024 ont dû faire face à plusieurs alertes autour des finances. Ainsi, pour tenir le budget (6,8 milliards, dont 1,5 d’investissements publics), des ajustements sont au programme. Pour réduire les dépenses, le projet de piscine olympique à Saint-Denis (93) a été revu, et une réflexion est en cours sur le village olympique. 

Concernant les transports (futures lignes 16 et 17 et prolongement de la 14) vers les sites olympiques, malgré le gouffre financier redouté pour le Grand Paris Express, le gouvernement s’est engagé à ce que les tronçons concernés arrivent à temps pour les Jeux.

La suite ? «L’année 2019 doit être le début de la mobilisation nationale», annonce Tony Estanguet. Plusieurs projets sociétaux devraient être lancés, en faveur de la pratique et de l’éducation par le sport.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles